La justice sur le point d’invalider un recours à Google traduction lors d’un contrôle routier

ETATS-UNIS Un Mexicain n’ayant pas compris la demande de policiers contrôlant sa voiture pourrait voir invalider la saisie de 6 kg de cocaïne. Ils étaient passés par Google traduction pour obtenir son consentement…

R. G.-V.

— 

Un contrôle routier via Google traduction pourrait être invalidé.
Un contrôle routier via Google traduction pourrait être invalidé. — TIMOTHY A. CLARY / AFP

Sachez-le : une conversation via Google traduction n’est pas opposable en justice. Aux Etats-Unis en tout cas. C’est ce qu’à repéré ce lundi le site Gizmodo.

Il y a quelques mois, un certain Omar Cruz-Zamora, natif du Mexique mais résident légal aux Etats-Unis, se fait arrêter au volant de sa voiture, sur une route du Kansas. Les policiers demandent au conducteur s’ils peuvent fouiller la voiture et y trouvent 6 kg de cocaïne. Le problème, c’est qu’aux Etats-Unis, la demande de fouille, en l’occurrence d’un véhicule, doit être clairement énoncée et donc clairement comprise, tout comme son consentement.

Pas assez clair

Or, au moment où il est contrôlé, Cruz-Zamora demande à pouvoir parler en espagnol. Le policier accepte, en dialoguant à l’aide de Google traduction sur son smartphone. Cela n’a pas empêché le quiproquo menant à la découverte de ces fameux 6 kg de drogue.

La formulation de la traduction par l’app de Google (« Puis-je chercher la voiture ? » soit en espagnol « ¿Puedo buscar el auto ? » et en anglais « Can I search the car ? ») n’a pas été jugée assez claire par le tribunal. Si jamais, le consentement d’Omar Cruz-Zamora devait être invalidé, les résultats de la fouille ne pourraient plus être utilisés par la justice.

>> A lire aussi : Google: Coup de pub ou coup de pression? La vraie histoire derrière l’emoji salade verte