Ambassadeur convoqué, petite phrase... L'Italie et la France en pleine crise diplomatique sur l'accueil des migrants

CRISE DIPLOMATIQUE L'Italie a convoqué l'ambassadeur de France à Rome pour un recadrage en règle...

20 Minutes avec AFP

— 

Un bateau des gardes-côtes italiens approche l'Aquarius, le 12 juin 2018.
Un bateau des gardes-côtes italiens approche l'Aquarius, le 12 juin 2018. — Salvatore Cavalli/AP/SIPA

Crise diplomatique entre le gouvernement de Giuseppe Conte et la France. Le Premier ministre italien s’est directement adressé à Emmanuel Macron, en lui demandant de faire preuve de « générosité » envers les migrants. Le ministère italien des Affaires étrangères a également indiqué avoir convoqué l’ambassadeur de France à Rome.

Christian Masset, sera reçu à 10 heures à la Farnesina, le siège du ministère des Affaires étrangères à Rome, a précisé une source diplomatique. Signe d’une tension forte entre les deux pays, le ministre de l’Économie italien a également annulé sa visite en France auprès de Bruno Le Maire.

En parallèle, le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini a appelé ce mercredi le président français Emmanuel Macron à faire preuve de « générosité » dans l’accueil des migrants, jugeant que la France n’avait pas respecté ses engagements en la matière.

« Cynisme et irresponsabilité »

Il a rappelé que la France s’était engagée à accueillir plus de 9.000 migrants arrivés ces dernières années en Italie mais qu’elle n’en avait accueilli que 640. Il a donc invité le chef de l’Etat français à « passer de la parole aux actes ».

Ces déclarations interviennent après des déclarations de la part de la présidence française sur le sort de l'«Aquarius» en route vers l’Espagne avec 629 migrants à bord. Emmanuel Macron avait dénoncé mardi la « part de cynisme et d’irresponsabilité du gouvernement italien » après son refus d’accueillir le navire humanitaire.

« Des leçons hypocrites »

« Les déclarations concernant l’Aquarius qui proviennent de la France sont surprenantes », avait aussitôt rétorqué la présidence du Conseil italien dans une note écrite, ajoutant que l’Italie n’avait pas à « recevoir de leçons hypocrites de pays ayant préféré détourner la tête » sur la question migratoire.

L’Italie, qui a vu quelque 700.000 migrants débarquer sur ses côtes depuis 2013, a régulièrement accusé les Européens de l’avoir laissée seule face à la crise migratoire.