Algérie: 300 personnes ont couru à Alger en soutien à une femme agressée pendant son jogging

DROIT DES FEMMES La jeune joggeuse a été agressée par un passant qui estimait que sa « place est dans la cuisine » avant la rupture du jeûne…

20 minutes avec agence

— 

L'agression d'une jeune Algérienne durant son footing a conduit à l'organisation d'une course de la solidarité. (illustration)
L'agression d'une jeune Algérienne durant son footing a conduit à l'organisation d'une course de la solidarité. (illustration) — ALLILI MOURAD/SIPA

Entre 300 et 500 Algériennes et Algériens ont couru les cinq kilomètres du « footing de la solidarité » organisé sur la Promenade des Sablettes à Alger ce samedi.

L’événement avait pour but de montrer que les femmes ont leur place dans l’espace public après l’agression d’une jeune coureuse la semaine dernière. Une heure avant la rupture du jeûne du ramadan, la sportive avait été frappée par un passant, relate Franceinfo.

« Ma place n’est pas dans la cuisine »

Dans une vidéo devenue virale, la jeune victime explique que son agresseur lui a demandé « Pourquoi tu cours ? Ta place est dans la cuisine à cette heure-ci ! » avant de la rouer de coups. Elle explique également qu’un des policiers auprès desquels elle est allée porter plainte lui aurait reproché : « Et toi alors ? Pourquoi es-tu allée faire du footing à cette heure-ci ? ».

Lors du « footing de la solidarité », certains portaient des panneaux sur lesquels était écrit « Ma place est où je veux » ou « Ma place n’est pas à la cuisine ». Une manière pour eux de sensibiliser le grand public aux droits des femmes.

Le slogan « kheliha tranquille » (Laisse-la tranquille) a envahi les réseaux sociaux sous forme de hashtag. La course symbolique ne s’est pas seulement déroulée à Alger. Une vidéo mise en ligne sur la page Facebook d’AJ + français montre des femmes courir en hommage à Ryma et à son combat « ailleurs dans le pays et dans le monde », notamment à Montréal ( Canada).

>> A lire aussi : A Alger, la jeunesse «frustrée» a «envie de changement»

>> A lire aussi : Selfies, youyous, «visas!»… La balade piétonne très cadrée de Macron dans les rues d’Alger