Quatre victimes d'actes de pédophilie posent avec la photo de Mgr Juan Barros, soupçonné d'avoir couvert les agissements du père Karadima, au Chili.
Quatre victimes d'actes de pédophilie posent avec la photo de Mgr Juan Barros, soupçonné d'avoir couvert les agissements du père Karadima, au Chili. — Awakening/Shutterstock/SIPA

SCANDALE

Pédophilie: Le pape accepte la démission de trois évêques chiliens

L’ensemble de l’épiscopat chilien avait présenté sa démission en bloc le 18 mai dernier…

Le pape François a accepté ce lundi la démission de trois évêques chiliens, à la suite d’un vaste scandale de pédophilie dans le clergé du pays.

Après une série de rencontres au Vatican, l’ensemble de l’épiscopat du Chili avait présenté sa démission en bloc le 18 mai dernier, une démarche inédite dans l’histoire récente de l’Église catholique.

De « graves erreurs » d’appréciation

Parmi les trois évêques se trouve Mgr Juan Barros, pourtant défendu avec force par le pape lors de son voyage au Chili en janvier dernier. L’évêque était soupçonné pourtant d’avoir caché les actes de pédophilie du prêtre Fernando Karadima. L’opinion publique chilienne avait été scandalisée par son omniprésence dans les messes célébrées par le pape.

Après la lecture en avril des conclusions de 2.300 pages d’enquêtes, dont 64 témoignages recueillis au Chili et aux États-Unis, le souverain pontife a reconnu de « graves erreurs » d’appréciation et d’un « manque d’informations véridiques et équilibrées ». Il a reçu début mai trois victimes du père Fernando Karadima, reconnu coupable en 2011 par un tribunal du Vatican d’actes de pédophilie dans les années 1980 et 1990.

>> A lire aussi : Une organisation internationale réclame des mesures pour mettre fin aux abus sexuels

>> A lire aussi : La Lamborghini du Pape François est partie pour 715.000 euros