Rencontre Trump-Kim: Dix choses que vous ignorez peut-être sur Kim Jong-un

PORTRAIT La vie du leader nord-coréen, qui rencontre le président américain à Singapour, mardi, est entourée de mystère...

P.B.

— 

Photomontage de Kim Jong-un en 2015 et lorsqu'il était enfant, un des rares portraits officiels diffusés par l'agence de presse nord-coréenne KCNA.
Photomontage de Kim Jong-un en 2015 et lorsqu'il était enfant, un des rares portraits officiels diffusés par l'agence de presse nord-coréenne KCNA. — SIIPA/KCNA

Qui es-tu, Kim Jong-un ? Alors qu’il rencontre Donald Trump à Singapour, mardi, le leader nord-coréen entretient le mystère autour de sa personnalité pour mieux servir la propagande de Pyongyang. Mais après un sommet avec le président sud-coréen et une visite en Chine, celui qui a notamment étudié dans un collège privé en Suisse semble vouloir dialoguer avec la communauté internationale.

1. Il serait né en 1984

Selon les autorités nord-coréennes, Kim Jong-un est né le 8 janvier 1982. Le basketteur Dennis Rodman, qui s’est rendu à plusieurs reprises à Pyongyang, affirme qu’il s’agit en fait de l’année 1983. Réfugiée aux Etats-Unis, la tante de Kim Jong-un est catégorique : il est né en 1984, la même année que son fils, et aurait donc 34 ans, affirme-t-elle au Washington Post.

2. Il est allé à l’école en Suisse sous un faux passeport

Officiellement, il s’appelait « Un Pak » et a été présenté à ses camarades de classe comme le fils d’un diplomate nord-coréen. Selon sa tante, qui l’a chaperonné dans la banlieue de Berne, avec son frère aîné, Kim Jong-un a passé deux ans dans un collège privé à Liebefeld, entre 1996 et 1998. Il aurait ensuite fréquenté un autre établissement entre 1998 et 2000.

Un camarade de classe affirme qu'il s'agit d'une photo de Kim Jong-un quand il était scolarisé en Suisse, à la fin des années 90.
Un camarade de classe affirme qu'il s'agit d'une photo de Kim Jong-un quand il était scolarisé en Suisse, à la fin des années 90. - FRONTLINE/PBS

Il aimait le basket, les maths et le dessin et parlait très mal allemand, selon plusieurs témoignages d’anciens camarades de classe. Certains le décrivent comme « amical » et avec « un sens de l’humour », d’autres comme « prompt à la colère » et souffrant « d’illusions de grandeur ».

3. Il comprend sans doute l’anglais

Son anglais n’était pas terrible au début « mais s’est amélioré » au fil des années, et il est sans doute capable de comprendre une conversation basique, affirme son ancien professeur Michel Riesen à la chaîne NBC. Mais avec Donald Trump, il devrait utiliser un interprète.

4. Il a visité Euro Disney à Paris

Pendant ses années en Suisse, Kim Jong-un a beaucoup voyagé. Sa tante dit notamment l’avoir emmené à Euro Disney à Paris, skier dans les Alpes suisses, nager sur la Riviera et manger dans des restaurants en Italie.

5. Sa tante est réfugiée aux Etats-Unis

Ko Yong Suk a frappé à la porte de l’ambassade américaine en Suisse en 1998. Elle vit aux Etats-Unis avec son mari et trois enfants sous un faux nom depuis. Kim Jong-un a donc trois cousins américains.

6. Il est fan de basket et de Michael Jordan

Au collège en Suisse, il portait souvent des Nike Air Max et, comme son père, idolâtrait Michael Jordan. Le joueur de Chicago ne s’est jamais rendu en Corée du Nord, mais son ancien coéquipier Dennis Rodman a effectué cinq visites à Pyongyang depuis 2013. Il se présente comme un « ami » de Kim Jong-un et lui a notamment offert un exemplaire du best-seller de Donald Trump, The Art of the Deal.

Le leader nord-coréen Kim Jong-un (à g.) avec l'ancien basketteur Dennis Rodman, le 1er mars 2013 à Pyongyang.
Le leader nord-coréen Kim Jong-un (à g.) avec l'ancien basketteur Dennis Rodman, le 1er mars 2013 à Pyongyang. - KCNA/AFP

7. Il a un frère aîné et une sœur cadette

Kim Jong-chul serait né en 1981. Kim Jong-il le jugeait « trop efféminé » pour lui succéder, selon les mémoires du cuisinier personnel de l’ancien leader de la Corée du Nord parues en 2003. Kim Jong-chul serait passionné de musique et de guitares américaines. Il a notamment assisté à plusieurs concerts d’Eric Clapton à Londres et en Allemagne. Leur plus jeune sœur, Kim Yo-jong, a, elle, connu une ascension politique fulgurante au sein du parti unique pour devenir la femme le plus puissante de Corée du Nord. Elle a notamment fait une apparition remarquée aux Jeux olympiques de Pyeongchang.

La soeur de Kim Jong-un, Kim Yo-jong, lors des Jeux olympiques de Pyeongchang, en février 2018.
La soeur de Kim Jong-un, Kim Yo-jong, lors des Jeux olympiques de Pyeongchang, en février 2018. - Patrick Semansky/AP/SIPA

8. Kim Jong-un savait depuis ses 8 ans qu’il hériterait du pouvoir

Si Kim Jong-il l’a officiellement désigné comme son successeur en 2010, Kim Jong-un savait depuis son 8e anniversaire qu’il hériterait du pouvoir, affirme sa tante : « C’était impossible de grandir normalement dans cet environnement. » Selon elle, le dirigeant était un enfant « colérique » qui manquait de « tolérance » et pouvait exprimer son mécontentement via « une grève de la faim ».

9. Il est marié et aurait deux ou trois enfants

Ri Sol-ju est apparue aux côtés de Kim Jong-un en 2012, et l’agence de presse du régime a confirmé la même année qu’il s’agissait de son épouse. Selon le renseignement sud-coréen, le couple aurait trois enfants, notamment un garçon né en 2010 et une fille, Ju Ae, née en 2013. Un troisième enfant serait né en 2017.

Kim Jong-un et sa femme, Ri Sol-ju (gauche), le 27 avril 2018.
Kim Jong-un et sa femme, Ri Sol-ju (gauche), le 27 avril 2018. - Yonhap News/NEWSCOM/SIPA

10. Il est soupçonné d’avoir fait exécuter son demi-frère et son oncle

Fils aîné de Kim Jong-il et de sa première concubine, Kim Jong-nam a été assassiné en 2017 en Malaisie via l’agent neurotoxique VX. Le verdict du procès des deux accusées devrait être connu fin juin. Elles affirment qu’elles croyaient participer à une blague en caméra cachée. La Corée du Sud a accusé Kim Jong-un d’être derrière l’opération, alors que son demi-frère vivait en exil, tombé en disgrâce après avoir tenté de se rendre à Disneyland au Japon sous un faux passeport en 2001.

Kim-Jong-nam, le demi-frère de Kim-Jong-un, a été retrouvé assassiné en Malaisie.
Kim-Jong-nam, le demi-frère de Kim-Jong-un, a été retrouvé assassiné en Malaisie. - TOSHIFUMI KITAMURA / AFP

En 2013, l’oncle de Kim Jong-un, Jang Song-thaek, avait, lui, été exécuté après un procès pour « trahison ». Une rumeur venue de Chine affirmait qu’il avait servi de repas à 120 chiens affamés, mais en 2014, un diplomate nord-coréen a juré que l’oncle, accusé d’avoir tenté d’organiser un coup d’Etat, avait été fusillé.