Josef Fritzl aurait menacé de «gazer» ses enfants

CAVE S'agit-il de menaces ou y avait-il un tel mécanisme?

— 

Le père autrichien qui a accusé d’avoir séquestré et violé sa fille pendant 24 ans dans sa cave sans fenêtre, où sont nés sept enfants de l'inceste, avait menacé ses victimes de les empoisonner au gaz s'il devait lui arriver quelque chose, a révélé la police jeudi à l'AFP.

Six experts de la police effectuent jeudi «les vérifications» dans l'abri pour savoir si un tel mécanisme existait réellement, a indiqué le porte-parole de la police criminelle fédérale Helmut Greiner à l'AFP.

«On vérifie si du gaz aurait effectivement pu être introduit (dans la cave) au cas où il lui arriverait quelque chose», a-t-il précisé.

Josef Fritzl a fait état de telles menaces lors de ses premiers interrogatoires, a-t-il précisé. «Il faut vérifier s'il s'agit uniquement de menaces pour faire peur à ses captifs, à savoir la femme (sa fille) et ses enfants», a ajouté le policier.