VIDEO. G7: Guerre d'images au sommet entre Trump, Merkel et Macron

PHOTOS Réunis au Canada pour le G7, les dirigeants se sont livrés à une mise en scène de leur pouvoir à grand renfort de photos...

L.C.

— 

Cette photo, prise par le photographe officiel du gouvernement fédéral allemand, montre Angela Merkel, parlant avec Donald Trump lors du G7 à La Malbaie, au Canada, le 9 juin 2018.
Cette photo, prise par le photographe officiel du gouvernement fédéral allemand, montre Angela Merkel, parlant avec Donald Trump lors du G7 à La Malbaie, au Canada, le 9 juin 2018. — Jesco Denzel/AP/SIPA
  • Une photo d’Angela Merkel discutant avec ses homologues du G7 est devenue virale dès samedi.
  • On y voit la chancelière allemande en position de force, entourés de ses homologues britanniques, français et japonais, face à un Donald Trump assis.
  • Mais tout est une question de point de vue : chaque dirigeant a tenu à publier sa photo de ce moment clé des négociations, pour mettre en scène son pouvoir dans une véritable guerre d’images.

C’est devenu la photo du dernier G7. Angela Merkel, penchée vers Donald Trump, est entourée d’ Emmanuel Macron, Theresa May et Shinzo Abe. Tous sont debout, face au président américain, assis, les bras croisés, et discutent de l’accord qu’ils doivent trouver malgré leurs divergences. Devenue virale, cette photographie publiée par la chancelière allemande a été interprétée par beaucoup comme un résumé visuel de l’isolement de Donald Trump lors du sommet international qui s’est tenu vendredi et samedi au Canada.

D’autres clichés de cette négociation, fermée à la presse mais immortalisée par l’entourage des dirigeants, ont été publiés par les leaders du groupe des sept. Chacun raconte différemment le rapport de force qui s’est joué au sommet. 20 Minutes a fait analyser ces différentes images par Fabrice d’Almeida, professeur à l’Université Panthéon-Assas (IFP) et spécialiste des images politiques.

« Il y a un jeu de concurrence dans la mise en scène du pouvoir. Certains sommets servent à mettre en scène la coopération, la capacité à gouverner le monde. Or celui-ci a plutôt été l’occasion de mettre en scène des rapports de force, car tous les dirigeants sont en quête de leadership, pour des raisons différentes », observe l’historien. « Chacun veut écrire l’histoire à travers ses photos ». Passons en revue ces différentes mises en scène.

Le point de vue américain

Côté américain, c’est la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Sanders qui a publié sur Twitter les premières images de cette négociation, en noir et blanc. La scène se déroule dans un coin d’une salle de l’hôtel Manoir Richelieu, à La Malbaie, où un petit-déjeuner de travail a eu lieu samedi matin.

L’une de ses photographies montre Donald Trump assis, de face, renversé sur sa chaise bras croisés, l’air sceptique et presque narquois. Il semble tenir tête à tous les autres dirigeants penchés vers lui, comme pour plaider leur cause. « On a beaucoup parlé de format 6+1 pour ce sommet, or ce qui frappe dans cette photo c’est qu’elle montre plutôt une géographie du "un contre tous" », estime Fabrice d’Almeida.

Le point de vue français

Sur le compte officiel d’Emmanuel Macron, ses communicants publient un quart d’heure après les Américains une photo bien différente.

Prise de l’angle opposé, elle montre le président français en train de discuter avec son homologue américain, à grand renfort d’un geste de la main à l’italienne. Tous les autres dirigeants le regardent, tandis que Donald Trump est à peine visible et Angela Merkel est masquée par la tête de son voisin.

Le point de vue allemand

Une demi-heure plus tard, c’est au tour d’Angela Merkel de publier sa version de cette négociation. Son porte-parole publie sur Instagram une photo saisissante, prise par le photographe officiel du gouvernement allemand pour cette occasion, Jesco Denzel. En une image, les tensions entre les membres du G7 apparaissent évidentes, exprimées par le langage corporel des dirigeants.

On y voit la chancelière, appuyée sur la table, penchée vers son homologue américain assis. Au centre de la photo, elle semble mener activement la négociation. Un choix de photo qui peut sembler étonnant de la part d’Angela Merkel, « qu’on présente comme humble », souligne Fabrice d’Almeida. « La composition de cette photo, sa lumière, évoque les tableaux des peintres hollandais, ou une Cène inversée. Ces aspects esthétiques, sa richesse en références, ont sûrement contribué à sa viralité », poursuit-il.

Ce choix de photo de la part de Berlin peut aussi sembler paradoxal. « Donald Trump est le seul à rester assis, ce qui le met en position de force par rapport à tous ceux qui s’activent autour de lui », note le spécialiste de l’image.

Le point de vue italien

Récemment nommé Premier ministre, l’Italien Giuseppe Conte a lui aussi publié sa version de ce moment clé du G7. Il figure de dos, document en main, devant Angela Merkel et Emmanuel Macron.

Le point de vue canadien

Puis c’est au tour du photographe officiel de l’hôte, Justin Trudeau, président du G7, de partager ses photos de la discussion. On y voit Angela Merkel, Theresa May et Emmanuel Macron discuter, documents à la main, sous l’œil de Justin Trudeau, de dos.

« D’autres photos de ce sommet montrent les dirigeants qui travaillent ensemble. Mais ce ne sont pas celles qui resteront pour résumer ce G7 », estime Fabrice d’Almeida.

>> A lire aussi : Sourires de façade, tweets rageurs et tensions... Comment le G7 a viré au fiasco

>> A lire aussi : Trump vs Macron: Le président français imprime son pouce dans la main de son homologue