Au moins 1.073 Irakiens sont morts en avril

IRAK La plupart d'entre eux ont été tués dans les combats entre milices chiites et forces de sécurité...

Avec agence

— 

Les affrontements avec les miliciens chiites ont commencé à la fin du mois de mars dans le grand port de Bassorah (sud) avant de s'étendre dans les villes chiites du sud du pays. Ils se sont concentrés ces dernières semaines à Sadr City. Ces violences ont fait plus de 900 morts en avril dans ce quartier où vivent plus de deux millions d'habitants, selon des sources officielles irakiennes.
Les affrontements avec les miliciens chiites ont commencé à la fin du mois de mars dans le grand port de Bassorah (sud) avant de s'étendre dans les villes chiites du sud du pays. Ils se sont concentrés ces dernières semaines à Sadr City. Ces violences ont fait plus de 900 morts en avril dans ce quartier où vivent plus de deux millions d'habitants, selon des sources officielles irakiennes. — Ahmad al-Rubaye AFP

Au moins 1.073 Irakiens ont été tués en avril en Irak, la plupart d'entre eux dans les combats entre milices chiites et forces de sécurité, selon des chiffres officiels obtenus ce mercredi.

Un peu plus tôt, le porte-parole civil du plan de sécurité de Bagdad, Tahsin Cheikhly, avait indiqué à la presse qu'au moins 925 personnes avaient été tuées et 2.605 blessées depuis le début des combats, fin mars à Sadr City, dans le nord-est de Bagdad. Et ce sans préciser la proportion de victimes civiles et de combattants.

Ces combats opposent des troupes régulières irakiennes et des unités américaines à des miliciens chiites, dans ce bastion du chef radical anti-américain Moqtada Sadr, où vivent plus de deux millions d'habitants.

Elections provinciales en octobre

Le gouvernement irakien et le commandement américain assurent qu'ils veulent imposer l'autorité de l'Etat dans ce secteur, et insistent pour que les arsenaux des milices soient placés sous le contrôle du gouvernement. Les Sadristes accusent de leur côté le gouvernement de Nouri al-Maliki et les troupes américaines de vouloir les affaiblir, voire les éliminer, avant des élections provinciales en octobre et d'imposer un siège à Sadr City, un vaste quartier pauvre.

Au mois d'avril, 20 soldats américains ont également été tués à Bagdad, et 46 en Irak, portant à 4.058 le nombre des militaires américains tués en Irak depuis le début des opérations en mars 2003, selon le site Internet indépendant icasulaties.org.