Donald Trump prêt à inviter Kim Jong-un aux Etats-Unis si le sommet de Singapour se passe bien

DIPLOMATIE Le président américain a affiché son optimisme avant leur rencontre de mardi...

20 Minutes avec AFP

— 

Donald Trump et le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le 7 juin 2018 à la Maison Blanche.
Donald Trump et le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le 7 juin 2018 à la Maison Blanche. — Shutterstock/SIPA

C’était encore impensable il y a trois mois. Le président américain Donald Trump a affiché jeudi sa confiance à l’approche du sommet très attendu avec le leader nord-coréen Kim Jong-un, se disant même prêt à inviter ce dernier aux Etats-Unis si le tête-à-tête de Singapour se passe bien.

« Tout est prêt pour le sommet. Tout se passe très bien, j’espère que cela va continuer comme ça », a-t-il déclaré en recevant le Premier ministre japonais Shinzo Abe à cinq jours d’une rencontre à l’issue très incertaine tant les négociations s’annoncent âpres.

Le président irait-il jusqu’à inviter le jeune dirigeant du régime reclus avec lequel il était engagé il y a quelques mois encore dans une surenchère verbale ? « La réponse est oui (…), assurément si ça se passe bien », a-t-il répondu, évoquant un possible face-à-face à la Maison Blanche.

Trump ne se « prépare pas tant que ça »

Interrogé sur la façon dont il préparait ce rendez-vous historique, le 45e président des Etats-Unis a mis en avant son instinct : « Je ne pense pas avoir besoin de me préparer tant que ça. C’est d’abord une question d’état d’esprit, de volonté de faire avancer les choses ». « Nous commencerons peut-être par établir une bonne relation et c’est quelque chose de très important pour atteindre le but ultime d’un accord », a ajouté l’ancien promoteur immobilier, rappelant l’exigence des Etats-Unis : que Pyongyang se débarrasse de ses armes nucléaires.

Soulignant combien l’outil des sanctions était « puissant », Donald Trump a expliqué avoir choisi de ne pas en ajouter d’autres à ce stade pour laisser une chance à un dialogue qui pourrait selon lui aboutir à « quelque chose d’incroyable pour le monde » et, à terme, à une « normalisation » des relations entre Washington et Pyongyang.

Prêt à « claquer la porte »

Interrogé sur la possibilité de quitter la table des négociations si ces dernières s’avéraient stériles, Donald Trump n’a pas exclu l’hypothèse, se disant prêt à « claquer la porte » tout en se montrant une nouvelle fois particulièrement optimiste. « Je pense vraiment que Kim Jong-un veut faire quelque chose de formidable pour son peuple et aussi pour sa famille et pour lui-même », a-t-il dit.