Un hôtel 5 étoiles ravagé par un incendie à Londres

ROYAUME-UNI Une cinquantaine de personnes ont été évacuées, et il n'y a, semble-t-il, pas de blessé...  

20 Minutes avec AFP

— 

L'incendie au Mandarin Oriental, un hôtel londonien 5 étoiles a été maîtrisé, le 6 juin 2018.
L'incendie au Mandarin Oriental, un hôtel londonien 5 étoiles a été maîtrisé, le 6 juin 2018. — : LAWA/ZDS/WENN.COM/SIPA

Les images sont spectaculaires. Plus d’une centaine de pompiers se sont mobilisés mercredi à Londres pour combattre un incendie d’origine indéterminée au Mandarin Oriental, un établissement cinq étoiles situé non loin du magasin de luxe Harrods.

« La brigade a reçu un appel à 15H55 (16h55 heure de Paris). Des équipes de pompiers de Chelsea, Kensington, Hammersmith, Battersea et d’autres casernes de pompiers des environs ont été envoyées sur place », ont déclaré les services de pompiers de la capitale britannique.

« Les pompiers travaillent d’arrache-pied pour maîtriser l’incendie. Il est probable que nous restions sur place le reste de la soirée », ont-ils précisé sur Twitter.

L’hôtel venait d’être restauré

Au total, vingt engins et 120 pompiers ont été déployés sur le site du Mandarin Oriental Hotel, un bâtiment en briques rouges de 12 étages situé dans le quartier de Knightsbridge, en bordure de Hyde Park et à côté de l’ambassade de France. L’hôtel compte près de 200 chambres et suites et venait d’achever « la restauration la plus complète de son histoire de 115 ans », selon un communiqué du groupe publié sur son site internet.

Le feu a pris au 5e étage du bâtiment et plus de 50 personnes ont dû être évacuées, a précisé sur place une porte-parole des pompiers. La cause de l’incendie n’était pas connue en fin d’après-midi. Dans un tweet en fin d’après-midi, les services d’ambulance ont indiqué n’avoir eu à soigner personne mais restaient sur place par précaution.

La circulation a été coupée notamment à Hyde Park Corner, voie très empruntée habituellement. De nombreux policiers et équipes médicales étaient également sur place, a constaté un journaliste de l’AFP.