Non, l'ex-première ministre australienne n'a pas tenu ces propos sur l'islam

FAKE OFF Selon un texte viral, Julia Gillard aurait demandé aux musulmans de « s’adapter » ou de « partir »...

Mathilde Cousin

— 

Une fausse citation sur l'islam et l'immigration est attribuée à Julia Gillard, une ancienne première ministre australienne.
Une fausse citation sur l'islam et l'immigration est attribuée à Julia Gillard, une ancienne première ministre australienne. — Rob Griffith/AP/SIPA
  • Un texte qui tourne depuis 2005 attribue faussement des déclarations sur l’islam et les migrants à Julia Gillard.
  • Cette publication est une reprise d’un texte publié en 2001 par un ancien combattant américain.

Julia Gillard n’est plus première ministre de l’Australie depuis cinq ans. Pourtant, une citation sur l’islam continue de lui être attribuée, à tort, sur les réseaux sociaux et sur plusieurs sites pièges à clics. Julia Gillard aurait demandé aux musulmans de « s’adapter » ou de « partir ». Selon ce texte, la femme politique aurait déclaré que « les immigrants doivent s’adapter. (…) Si vous n’êtes pas heureux ici et bien partez ! »

FAKE OFF

Julia Gillard n’a jamais tenu ces propos. Et pour cause : cette publication est une adaptation d’un texte publié en 2001 par Barry Loudermilk, un ancien de l’armée de l’air américaine, souligne Snopes. Son point de vue a été publié dans The Bartow Trader, un journal qui paraît en Géorgie, et repris dans Vietnow National Magazine.

Barry Loudermilk écrit sur les Etats-Unis et multiplie les références à l’histoire de ce pays. L’Américain s’insurge contre le « politiquement correct » qui, selon lui, s' est emparé du pays après le 11 septembre. Il défend également la devise « In God we trust ». Toutes ces références ont été gommées dans le texte faussement attribué à Julia Gillard.

Ce texte tourne sur Internet sous diverses formes depuis 2005, alors que Julia Gillard n’est devenue première ministre qu’en 2010. Il est parfois attribué à d’autres premiers ministres australiens, comme John Howard, qui a occupé cette fonction de 1996 à 2007.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fausses informations. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.

Et vous, avez-vous recensé des intox sur internet ? Réagissez dans les commentaires ci-dessous ou envoyez-nous un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.