Djihadiste française jugée en Irak: Les avocats de Mélina Boughedir dénoncent «l'ingérence» de Jean-Yves Le Drian

TERRORISME Le ministre avait estimé jeudi que la Française de 27 ans était une « terroriste de Daesh qui a combattu contre l’Irak » et réitéré qu’elle devait être jugée dans ce pays…

20 Minutes avec AFP

— 

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian.
Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian. — CHAMUSSY/SIPA

Ils montent au créneau pour leur cliente. Les avocats de la Française Mélina Boughedir, qui risque d’être condamnée dimanche à la peine de mort, ont dénoncé samedi une « ingérence inacceptable » du ministre français des Affaires étrangères qui a qualifié la jeune femme de « terroriste de Daesh​ ».

« Il s’agit d’une pression inacceptable sur la justice irakienne et comme l’illustration, si besoin était, de votre volonté à tout prix, et au sacrifice des principes fondamentaux, que notre cliente ne revienne pas en France », écrivent ses avocats français dans une lettre adressée au ministre Jean-Yves Le Drian.

Une « ingérence inacceptable »

« Personne ne peut douter dans ces circonstances, si une peine lourde était prononcée demain, que celle-ci serait immédiatement mise en relation avec l’ingérence inacceptable dont vous vous êtes rendu responsable », ajoutent Me William Bourdon, Martin Pradel et Vincent Brengarth.

Ces déclarations « sont d’autant plus graves (…) que son avocat irakien n’a pas pu prendre connaissance de son dossier, ni la rencontrer en prison avant son procès », probablement « expéditif », dénonce le trio d’avocats, présent à Bagdad pour l’audience de dimanche.

>> A lire aussi : La Française Mélina Boughedir jugée à Bagdad est une «terroriste de Daesh», estime Jean-Yves Le Drian

>> A lire aussi : Le grand malaise diplomatique autour du sort des familles de djihadistes français détenues en Irak

>> A lire aussi : Faut-il juger en France les djihadistes français capturés en Syrie ou en Irak?