Ecosse: Des protections hygiéniques distribuées gratuitement aux femmes en situation précaire

SANTE Pour « mettre fin aux tabous » de la précarité menstruelle, l’Ecosse va étendre à tout le pays un programme testé depuis six mois à Aberdeen et ainsi aider près de 20.000 personnes…

20 Minutes avec agence

— 

L'Ecosse va fournir des  tampons hygiéniques aux femmes en situation précaire. (Illustration)
L'Ecosse va fournir des tampons hygiéniques aux femmes en situation précaire. (Illustration) — Shattonbury~commonswiki / Creative Commons

Le gouvernement écossais a annoncé sur son site internet mercredi qu’il allait débloquer 500.000 livres sterling (plus de 570.000 euros), pour fournir gratuitement des protections périodiques aux personnes en situation précaire. La mesure va s’appliquer dès cet été.

Pour distribuer tampons, serviettes hygiéniques et autres coupes menstruelles aux plus modestes, le gouvernement s’associe avec « FareShare », une organisation qui a mené un programme-test à Aberdeen pendant six mois, rapporte, entre autres, The National.

Environ 18.000 bénéficiaires

Ainsi, 1.082 femmes et jeunes filles ont pu profiter de cette aide dans la ville du nord-est du pays. L’extension du programme à tout le pays devrait toucher 18.000 bénéficiaires supplémentaires. « FareShare » utilisera la contribution gouvernementale pour acheter les produits concernés et les distribuer via ses centres dans les villes écossaises d’Aberdeen, Dundee, Glasgow et Edimbourg.

« Le projet-pilote à Aberdeen nous a aidés à comprendre les obstacles que rencontrent certaines personnes dans leur accès aux produits d’hygiène périodique (…) et à identifier différentes façons de rendre les produits gratuits facilement disponibles pour qui en a besoin », explique Angela Constance, secrétaire aux Communautés, à la Sécurité Sociale et aux Egalités dans le gouvernement écossais.

« Mettre fin aux tabous »

Deux tiers des participants au projet-test avaient indiqué connaître ou avoir connu des difficultés à acheter des protections périodiques. Avec parfois des recours à des chiffons, des mouchoirs en papier ou des couches pour remplacer les produits trop chers.

« Il n’est pas acceptable que qui que ce soit se trouve dans l’impossibilité de se procurer des produits d’hygiène en Ecosse », déclare encore Angela Constance. Quant à la responsable de « FareShare » dans le pays, Gillian Kynoch, elle estime qu’il faut « mettre fin aux tabous. (…) La situation a été ignorée pendant trop longtemps ».

>> A lire aussi : L'Ecosse met en place un prix minimum pour l'alcool avec une loi historique

>> A lire aussi : Les protections hygiéniques bientôt remboursées par la LMDE