Ukraine: Le journaliste russe Babtchenko est vivant, Kiev explique avoir mis en scène «sa fausse mort»

ENQUETE Le reporter russe est apparu publiquement ce mercredi devant la presse à Kiev…

20 Minutes avec AFP

— 

Des policiers devant l'immeuble où a été abattu le journaliste à Kiev.
Des policiers devant l'immeuble où a été abattu le journaliste à Kiev. — Sergiy Nuzhnenko

Il était censé avoir été tué d’une balle ce mardi soir à Kiev (Ukraine). Le journaliste et écrivain russe Arkadi Babtchenko ne serait finalement pas mort et est apparu publiquement ce mercredi devant la presse à Kiev, en compagnie du chef des Services de sécurité ukrainiens (SBU).

Lors de la conférence de presse, le journaliste russe a expliqué avoir monté cette opération pour tenter de mettre la main sur ceux qui comptaient l’assassiner. « Grâce à cette opération, nous avons réussi à déjouer une provocation cynique et à documenter les préparatifs de ce crime par les services spéciaux russes », a déclaré le chef des services ukrainiens de sécurité (SBU) Vassyl Grytsak, aux côtés du journaliste, précisant que cette « provocation » consistait à assassiner Arkadi Babtchenko.

RSF indigné

« Nous avons interpellé l’organisateur de ce crime il y a trois heures à Kiev », a-t-il souligné. Selon Vassyl Grytsak, cet homme avait reçu 40.000 dollars de la part des « services spéciaux russes » pour préparer l’assassinat du journaliste.

Ancien soldat russe engagé dans les guerres de Tchétchénie devenu un reporter de guerre chevronné et respecté, Arkadi Babtchenko, 41 ans, avait été selon la police, « abattu en arrivant dans son appartement à Kiev ».

Dans un tweet, le secrétaire général de Reporters sans frontières a « exprimé sa plus vive indignation à la découverte de la manipulation des services secrets ukrainiens pour leur guerre de l’information ».

« Il est toujours profondément dangereux que des États jouent avec les faits, et de surcroît sur le dos des journalistes », a poursuivi Christophe Deloire.