L'armée israélienne mène des raids massifs contre le Hamas dans la bande de Gaza

PROCHE-ORIENT C'est la confrontation la plus sévère depuis 2014...

M.C. avec AFP

— 

Un drone israélien transportant un drapeau du pays à proximité de la bande de Gaza, le 29 mai 2018.
Un drone israélien transportant un drapeau du pays à proximité de la bande de Gaza, le 29 mai 2018. — Menahem KAHANA / AFP

C’est la confrontation la plus sévère entre Israël et les groupes armés palestiniens depuis la guerre de 2014. L’armée israélienne a annoncé avoir frappé dans la nuit de mardi à mercredi 25 objectifs militaires liés au Hamas dans la bande de Gaza en réponse à des tirs de roquettes et mortier.

Mardi, au premier jour de cette opération, Israël avait déjà déclaré avoir frappé plus de 35 objectifs militaires du groupe islamiste qui dirige la bande de Gaza ainsi que contre le Djihad islamique. Parmi les cibles, figuraient des ateliers pour la fabrication de roquettes, des abris pour des drones ainsi que des « infrastructures militaires ».

Un communiqué de l’armée précise que mardi, tard dans la soirée, environ 70 roquettes et obus de mortier ont été tirés vers Israël le long de la journée. Un certain nombre a été intercepté par les systèmes de défense aérienne.

Le Djihad islamique a annoncé un accord de cessez-le-feu

Trois soldats israéliens avaient été blessés. Il n’y avait pas d’indication dans l’immédiat sur des victimes à Gaza. Dans la soirée de mardi, le Djihad islamique avait annoncé qu’un accord de cessez-le-feu avait été conclu entre les organisations palestiniennes et Israël sous les auspices de l’Egypte, autre voisin de la bande de Gaza et intermédiaire historique entre les deux camps.

« Pas de commentaire », avait répondu l’armée israélienne. Peu de temps auparavant, l’armée disait poursuivre ses opérations dans la bande de Gaza, langue de terre coincée entre Israël, Egypte et Méditerranée. Des explosions se faisaient encore entendre autour de minuit.