VIDEO. Royaume-Uni: Le Brexit va-t-il être (encore) reporté en 2023?

DIVORCE La Première ministre britannique compte profiter d’un délai supplémentaire pour régler la question de la frontière avec l’Irlande…

L.Br. avec AFP

— 

Theresa May devant le 10, Downing Street, le 23 mai 2018.
Theresa May devant le 10, Downing Street, le 23 mai 2018. — Rob Pinney/LNP/Shutters/SIPA

Theresa May envisage de reporter le Brexit en 2023. Jusqu’à maintenant, la séparation entre le Royaume-Uni et l’Union européenne (UE) était fixée au 29 mars 2019. Mais la Première ministre britannique compte profiter d’un délai supplémentaire pour régler le problème irlandais.

Le divorce entre le Royaume-Uni et l’UE n’est pas pour demain. Theresa May avait déjà négocié une première période de transition avec Bruxelles. L’UE lui permet de rester plus longtemps dans le marché unique, jusqu’en décembre 2020, pour éviter un « saut dans le vide », explique Reuters. Cette fois-ci, la première ministre britannique a fait accepter par son gouvernement un nouveau recul de trois ans, révèle Le Monde.

Une source informée des négociations a confié il y a une semaine à Reuters que Londres envisageait de conserver pour une durée limitée un partenariat douanier avec l’Union européenne au-delà de cette période de transition qui s’achève en décembre 2020.

La menace d’une frontière dure avec l’Irlande

Cette nouvelle période de transition, durant laquelle le Royaume-Uni resterait aligné sur l’Union européenne sur les questions douanières et de régulation, courrait de 2021 à au moins 2023, soit sept ans après le référendum du 23 juin 2016 par lequel les électeurs britanniques se sont prononcés à près de 52 % pour une sortie de l’Union européenne.

C’est aussi une manière d’éviter le retour d’une frontière dure avec l’Irlande, qui envisage de rester dans l’UE après le Brexit. D’après un sondage cité par Le Monde, 48 % des Irlandais du Nord préfèrent rester dans l’UE en se réunifiant à la République irlandaise plutôt que rester dans le Royaume-Uni en cas de sortie de l’UE (45 %). Dans une autre enquête, 69 % des Nord-Irlandais souhaitent rester dans l’UE contre 56 % au moment du référendum sur le Brexit.

>> A lire aussi : VIDEO. Nice. Sur fond de Brexit, le prince Charles appelle à renforcer les liens franco-britanniques

>> A lire aussi : Le Brexit a coûté 1000 euros à chaque ménage britannique