20 Minutes : Actualités et infos en direct
Une rançon de 1,2 million de dollars pour libérer l'équipage du navire espagnol pris en otage au large de la Somalie

Une rançon de 1,2 million de dollars pour libérer l'équipage du navire espagnol pris en otage au large de la Somalie

PIRATERIE – Le thonier se dirige actuellement vers «des eaux plus sûres»...
Le gouvernement espagnol intensifiait ses efforts lundi pour obtenir la libération des 26 membres de l'équipage d'un thonier espagnol retenus depuis dimanche à bord de leur navire par un groupe de pirates près des côtes somaliennes.
Le gouvernement espagnol intensifiait ses efforts lundi pour obtenir la libération des 26 membres de l'équipage d'un thonier espagnol retenus depuis dimanche à bord de leur navire par un groupe de pirates près des côtes somaliennes. -  AFP/Infographie/Archives
Avec agence

Avec agence

Une rançon de 1,2 million de dollars (750.000 euros) a été versée aux pirates somaliens qui ont libéré samedi l'équipage du bateau espagnol pris en otage il y a une semaine au large des côtes somaliennes, a indiqué dimanche une organisation d'assistance aux marins basée au Kenya.

Le thonier Playa de Bakio, avec ses 26 membres d'équipage, se dirige actuellement vers «des eaux plus sûres», escorté par une frégate de la marine espagnole, a précisé la vice-présidente du gouvernement, Maria Teresa Fernandez de la Vega.

Le gouvernement va mettre en place un dispositif pour rapatrier rapidement les membres de l'équipage, dont le bateau avait été pris d'assaut par des pirates au large de la Somalie dimanche dernier, et qui sont en «parfaite santé», a-t-elle ajouté.

L'équipage du «Playa de Bakio», bateau venant du Pays Basque, est composé de 13 Espagnols et de 13 marins d'origine africaine. Le navire avait été pris d'assaut dimanche par des pirates alors qu'il pêchait au large de la Somalie.

Un voilier de luxe français, le «Ponant», avait été pris d'assaut de façon similaire le 4 avril au large de la Somalie et ses 30 membres d'équipage libérés une semaine plus tard après le paiement d'une rançon. Six des pirates avaient ensuite été capturés par les forces françaises et ont été amenés en France pour y être jugés. Tout notre dossier sur la prise d'otages du «Ponant», en cliquant ici...

Sujets liés