Harvey Weinstein arrêté: Rose McGowan n'aurait «jamais pensé le voir un jour menotté»

METOO De nombreuses accusatrices du producteur ont réagi à son inculpation pour viol et agression sexuelle, vendredi...  

Philippe Berry

— 

Inculpé pour viol et agression sexuelle, l'ancien producteur Harvey Weinstein s'est rendu à la justice le 25 mai 2018.
Inculpé pour viol et agression sexuelle, l'ancien producteur Harvey Weinstein s'est rendu à la justice le 25 mai 2018. — Erik Pendzich/Shutterst/SIPA

Les bras dans le dos, menottes aux poignets, escorté par deux policiers. L’image de la « perp walk » (« perpetrator walk ») d’Harvey Weinstein, arrêté et inculpé pour un viol et une agression sexuelle, vendredi à New York, a fait le tour du monde. Un moment « cathartique », pour les accusatrices du producteur déchu, qui ont donné naissance au puissant mouvement #MeToo.

« Je n’aurais jamais pensé le voir un jour menotté », a réagi sur la chaîne ABC l’actrice Rose McGowan, qui accuse Weinstein de l’avoir violée en 1998. « On t’as eu, Harvey, on t’a eu », a-t-elle ajouté sur Twitter.

« Aujourd’hui Harvey Weinstein va faire son premier pas vers son inévitable descente aux enfers. Nous, les femmes, avons finalement un vrai espoir de justice », a écrit sur Twitter Asia Argento, qui accuse également le producteur de l’avoir violée.

« J’envoie tout mon amour à mes soeurs qui ont fait face à un monstre… Tant d’émotion… Je suis fière et reconnaissante envers vous toutes », a encore déclaré Mira Sorvino, qui accuse Weinstein de l’avoir harcelée sexuellement puis d’avoir ruiné sa réputation et sa carrière.

« Prise de conscience mondiale »

Time’s UP, fonds de défense de victimes de harcèlement sexuel au travail, fondé par des personnalités d’Hollywood, a réagi sur Twitter : « Aujourd’hui un homme dont les actions ont été si monstrueuses qu’elles ont généré une prise de conscience mondiale a été arrêté. Harvey Weinstein a brisé les vies d’innombrables femmes. Nous les soutenons et restons solidaires des femmes qui partout ont affronté des lieux de travail dangereux et agressifs. Nous espérons voir la justice l’emporter ».

Tarana Burke, fondatrice du mouvement #MeToo qui dénonce les violences sexuelles : « Cela déplace l’affaire du tribunal de l’opinion vers un vrai tribunal », a-t-elle déclaré au magazine Variety. « C’est très cathartique pour beaucoup de victimes ».

« Je représente beaucoup d’accusatrices d’Harvey Weinstein (…) Il est plus que temps qu’il soit contraint de venir à la barre, ce jour est finalement arrivé. Je salue le courage de toutes celles qui ont pris la parole pour dire leur vérité face à un homme riche et puissant », a déclaré dans un communiqué Gloria Allred, avocate spécialiste des crimes sexuels.

« Il n’a pas inventé la promotion canapé »

Benjamin Brafman, l’ancien avocat de Dominique Strauss-Kahn, qui défend aujourd’hui Harvey Weinstein, a, lui, esquissé les contours de sa stratégie à la sortie du tribunal : « M. Weinstein n’a pas inventé la promotion canapé à Hollywood. Nous avons l’intention d’avancer très vite pour faire abandonner les poursuites. Nous pensons qu’elles ne tiennent pas au regard de la Constitution. Nous pensons qu’elles ne sont pas étayées par des preuves et qu’à la fin de la procédure M. Weinstein sera exonéré ».

Le producteur a été relâché vendredi contre le versement d’une caution d’un million de dollars. Il a rendu son passeport et portera un bracelet électronique. Prochaine étape : la présentation du dossier à un grand jury, qui décidera s’il y a matière à inculper formellement Weinstein en vue d’un procès. On devrait être fixé d’ici sa prochaine comparution devant un juge, prévue le 30 juillet 2018.