Suède: Un manuel pour se préparer «en cas de crise ou de guerre» envoyé à 4,8 millions de foyers

CONFLIT Edité à 4,8 millions de copies, ce fascicule guide la population sur les mesures à prendre en cas de conflit…

20 Minutes avec agence

— 

Un drapeau suédois.
Un drapeau suédois. — Florian Prischl/Flickr

Des millions de Suédois vont recevoir des conseils sur les mesures à prendre en cas de guerre. Un livret baptisé En cas de crise ou de guerre sera envoyé par le gouvernement à 4,8 millions de foyers suédois à partir de fin mai, rapporte Ouest-France.

Edité en 13 langues, le fascicule comporte une vingtaine de pages illustrées. Il détaille les menaces auxquelles le pays est exposé et le comportement à adopter en cas de guerre, attentat, cyberattaque, catastrophes naturelles… On y retrouve des informations relatives à la situation des abris ou au stockage de denrées alimentaires.

La crainte d’une pénurie alimentaire

Le livret a été présenté ce lundi à Stockholm, dans un contexte de tension particulière entre Russes et Occidentaux. « Un conflit militaire à proximité affecterait nos importations de marchandises, notamment alimentaires, même s’il ne s’étendait pas à notre territoire », a souligné Christina Andersson, responsable de la conception de la brochure.

« Même si la Suède est plus sûre que de nombreux autres pays […], les menaces existent », a indiqué Dan Eliasson, directeur général de l’Agence suédoise de la sécurité civile MSB. « Il est important que tous sachent ce que sont ces menaces pour pouvoir se préparer », a-t-il expliqué. 

L’ombre de la Russie

Si le livret ne fait aucune mention de la Russie, les autorités suédoises craignent « une agression en cas de conflit ouvert avec l’Otan pour couper la voie maritime à l’Alliance atlantique vers ses membres baltes ». Bien que la Suède n’ait pas de frontière terrestre avec la Russie, les deux pays sont riverains de la mer Baltique.

Les inquiétudes de la Suède ont été ravivées par l’incursion en 2014 d’un sous-marin non identifié dans l’archipel de Stockholm, et par diverses incursions d’appareils russes dans le ciel suédois. Selon Ouest-France, le gouvernement suédois avait déjà imprimé une brochure de ce type en 1961, en pleine Guerre Froide.

>> A lire aussi : Le ministre des Affaires étrangères iranien à Bruxelles pour sauver l'accord sur le nucléaire

>> A lire aussi : La situation devient «très dangereuse» au Moyen-Orient, déclare Jean-Yves Le Drian