L'Equateur prêt à donner un statut légal aux Farc

COLOMBIE Hugo Chavez n'est plus seul dans ce cas...

R.M. avec AFP

— 

Raul Reyes, numéro deux des Farc tué par l'armée colombienne, n'était "pas récemment" en contact avec Paris à propos de l'otage franco-colombienne Ingrid Betancourt, a déclaré mercredi à la presse Laurent Wauquiez, porte-parole du gouvernement.
Raul Reyes, numéro deux des Farc tué par l'armée colombienne, n'était "pas récemment" en contact avec Paris à propos de l'otage franco-colombienne Ingrid Betancourt, a déclaré mercredi à la presse Laurent Wauquiez, porte-parole du gouvernement. — AFP/Archives

L'Equateur est prêt à accorder aux Farc un «statut de force belligérante», a déclaré mercredi le président Rafael Correa sur la télévision publique vénézuélienne. Si les Farc obtenaient un tel statut, ils deviendraient un «interlocuteur valable».

>>> Tout notre dossier sur les Farc et Ingrid Bétancourt en cliquant ici...


«Pour obtenir ce statut il leur faudra renoncer aux pratiques qui s'inscrivent contre les codes de guerre comme les prises d'otages, les attentats que l'on peut qualifier de terroristes, les explosions de bombes...etc», a précisé le chef d'état Equatorien.

Désaccords régionaux

Le gouvernement colombien rejette la proposition de reconnaissance des Farc et insiste sur la voie militaire pour les extirper comme «un cancer» afin que la Colombie devienne «un pays sans terroristes». La reconnaissance des Farc est une proposition qu'Hugo Chavez avait faite le 11 janvier dernier. Rafael Correa est le premier chef d’Etat à reprendre cette proposition. L'Equateur a rompu ses relations diplomatiques avec la Colombie le 3 mars dernier, après une attaque militaire colombienne en territoire équatorien, provoquant la mort du numéro deux des Farc, Raul Reyes et d'une vingtaine d'autres personnes.