Russie: Vladimir Poutine a rencontré Bachar al-Assad à Sotchi

CONFLIT SYRIEN Les deux dirigeants s’étaient rencontrés pour la dernière fois le 11 décembre sur la base russe de Hmeimim en Syrie…

20 Minutes avec AFP

— 

Le président russe Vladimir Poutine a rencontré le président syrien, Bachar al-Assad, le 17 mai 2018, à Sotchi (Russie).
Le président russe Vladimir Poutine a rencontré le président syrien, Bachar al-Assad, le 17 mai 2018, à Sotchi (Russie). — George OURFALIAN / AFP

Vladimir Poutine a félicité ce jeudi son homologue et allié syrien Bachar al-Assad pour ses succès contre « les groupes terroristes », lors d’une rencontre à Sotchi (Russie), a annoncé le Kremlin.

« Aujourd’hui, le président Poutine a eu des entretiens avec le président syrien Bachar al-Assad, qui s’est rendu à Sotchi pour une visite de travail », a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Congratulations

Selon le Kremlin, Vladimir Poutine a félicité le président syrien des « succès de l’armée gouvernementale syrienne dans la lutte contre les groupes terroristes » et a souligné « la nécessité de créer des conditions supplémentaires pour la reprise du processus politique à grande échelle ».

Bachar al-Assad a pour sa part déclaré que « la stabilité en Syrie s’améliorait et que cela ouvrait la porte au processus politique », selon la même source. Selon Dmitri Peskov, le président syrien a décidé après cette rencontre de choisir des émissaires en vue de la « formation d’un comité constitutionnel qui devra travailler sur la loi fondamentale en Syrie » et qui « seront envoyés à l’ONU ».

La Russie intervient en Syrie aux côtés des forces de son allié Bachar al-Assad depuis septembre 2015, implication qui a permis à l’armée gouvernementale de reconquérir la plus grande partie de son territoire.

>> A lire aussi : L'OIAC confirme l'utilisation de chlore dans une attaque en février

>> A lire aussi : Le régime syrien trouve un accord pour évacuer les djihadistes retranchés dans le camp de Yarmouk

>> A lire aussi : Non, une vidéo d'enfants victimes de l'attaque chimique en Syrie n'est pas une mise en scène