Chine: Un lycée s'équipe de caméras à reconnaissance faciale pour «optimiser l'enseignement»

SURVEILLANCE Les caméras installées dans ce lycée de Hangzhou permettent de lire les émotions sur le visage des élèves...

L.Br.

— 

Des étudiants révisant à la fenêtre dans la province d'Hebei (image d'illustration).
Des étudiants révisant à la fenêtre dans la province d'Hebei (image d'illustration). — HANDAN, CHINE

Est-ce la fin des élèves dissipés dans la ville d’Hangzhou en Chine ? L’un des lycées de cette ville de huit millions d’habitants a installé des caméras de surveillance à reconnaissance faciale dans les salles de classe, raconte Mashable. Objectif ? Optimiser l’enseignement…

La Chine possède l’un des réseaux les plus denses de caméras de surveillance au monde. De la rue à la salle de classe, le pas est franchi par le lycée numéro 11 de Hangzhou, apprend-on dans le quotidien Qianjiang Evening News mercredi. Ces caméras sont équipées d’un système de reconnaissance faciale.

Ce « système intelligent de gestion du comportement en classe », comme le décrit le journaliste, est constitué de caméras qui surveillent les faits et gestes des élèves. « Elles analysent également le niveau de concentration et l’état émotionnel de chaque élève en fonction de ses expressions faciales – telles que la peur, le bonheur, le dégoût, la surprise et la colère – en temps réel », peut-on lire dans Qianjiang Evening News.

Evaluer les enseignants et traquer les absents

L’intérêt, pour l’équipe pédagogique, c’est qu’en cas de défaut de concentration ou de comportement inapproprié, le système avertit automatiquement l’enseignant. « Grâce à ce système, on peut voir quels élèves sont concentrés, et lesquels ont l’esprit qui vagabonde », se félicite le professeur principal de l’école, Ni Ziyuan, sur le site d’information Sina News. Mais l’objectif affiché par les enseignants est plus précis : évaluer les qualités pédagogiques des enseignants et recenser rapidement les présents et les absents.

La Chine, qui a installé plus de 170 millions de caméras sur son territoire, a de plus en plus recours à la reconnaissance faciale.

>> A lire aussi : Chine. La police s’équipe de lunettes dotées de la technologie de reconnaissance faciale

>> A lire aussi : Chine. La reconnaissance faciale pour faire l'appel à l'université

>> A lire aussi : Disparu il y a 12 ans, un étudiant américain serait devenu le prof d’anglais de Kim Jong-Un