Etats-Unis: 50 ans de prison pour un homme ayant tiré sur un policier au nom de Daesh

ETATS-UNIS Il avait tiré sur le fonctionnaire de police à une douzaine de reprises, le blessant grièvement...

20 Minutes avec AFP

— 

Photo de l'officier de police visé à Philadelphie aux Etats-Unis par un homme se disant sympathisant de Daesh.
Photo de l'officier de police visé à Philadelphie aux Etats-Unis par un homme se disant sympathisant de Daesh. — Matt Rourke/AP/SIPA

La peine maximale. Un homme qui avait en 2016 tiré une douzaine de fois sur un policier de Philadelphie (nord-est des Etats-Unis) avant de revendiquer son appartenance au groupe djihadiste Daesh a été condamné lundi à près de 50 ans de prison. Edward Archer, 33 ans, avait été jugé coupable de tentative de meurtre et agression à l'issue d'un procès en janvier. Le juge de Philadelphie, Leon Tucker, lui a infligé la peine maximale pour ces crimes, soit entre 48,5 et 97 ans de prison.

Dans la soirée du 7 janvier 2016, Edward Archer avait pris pour cible le policier, Jesse Hartnett, seul dans son véhicule de service, lui tirant dessus à une douzaine de reprises et le blessant grièvement.

11 opérations chirurgicales

Le policier, qui s'est remis de l'essentiel de ses blessures après quelque 11 opérations chirurgicales, s'est dit satisfait de la sentence. «Evidemment je voulais qu'il ait la peine maximale, et il a reçu la peine maximum. J'aurais bien voulu qu'il ait plus, mais tant qu'il restera en prison, je serai content», a indiqué Jesse Hartnett après l'audience, selon la chaîne ABC.

Connu des services de police, Archer avait, dès son arrestation après la fusillade, reconnu avoir prêté allégeance à Daesh et avoir agi «au nom de l'islam». Il avait ensuite refusé de collaborer avec les avocats de la défense. Son procès en janvier avait duré deux semaines à peine, et les jurés avaient rapidement rendu leur verdict. Archer avait refusé de collaborer avec ses avocats, et s'était refusé à toute évaluation psychiatrique.