Non, les OGM n’ont pas tué 21 millions de kangourous australiens

FAKE OFF Des rumeurs font état de la mort dissimulée de 21 millions de kangourous en Australie…

Samba Doucouré

— 

Les kangourous d'Australie ne sont pas victimes du blé transgénique.
Les kangourous d'Australie ne sont pas victimes du blé transgénique. — MARK RALSTON / AFP
  • Plusieurs sites font courir la rumeur selon laquelle un rapport russe révèle la mort de 21 millions de kangourous contaminés par du blé génétiquement modifié en Australie entre 2016 et 2017.
  • Le blé génétiquement modifié n'est  pourtant pas autorisé dans ce pays et le nombre de kangourous n'a diminué que de 3 millions durant cette période.
  • L'information provient du site complotiste «What does it mean» qui s'appuie régulièrement sur des rapports russes inexistants.

Les autorités australiennes couvreraient un scandale phytosanitaire de très grande envergure à l'origine du décès de 21 millions de kangourous. Les emblématiques marsupiaux seraient victimes de la culture d'un nouveau type de blé génétiquement modifiés qui, une fois ingérés, les empoisonnent et les tuent en moins d'une heure. Cette information stupéfiante a été diffusée largement par le site «Les Moutons rebelles», le 30 avril dernier et fait l'objet de plus de 44 000 likes sur Facebook.

FAKE OFF

Les Moutons rebelles reprennent mot pour mot une traduction tirée du blog américain whatdoesitmean.com, tenu par Sorcha Faal, qui selon l'AFP est «bien connue des milieux complotistes où même les habitués de forums complotistes moquent ses théories et la surnomment «Sorcha Fail»». La blogueuse a pris pour habitude de citer des sources russes sans pour autant rapporter la preuve des documents. En l'occurence elle cite la « ROSSELKHOZNADZOR», Service Fédéral Russe pour la Surveillance vétérinaire et phytosanitaire qui aurait dénoncé une «hécatombe apocalyptique et historique pour les kangourous». Cet organisme russe existe bel et bien. En revanche, aucune trace de son rapport...

Un introuvable rapport russe

L'article controversé de whatdoesitmean s'appuie sur plusieurs informations mais qui n'ont pas de liens entre elle ni de rapport de causalité. Le Bureau de l'Agriculture et des ressources économiques d'Australie (ABARES) a enregistré une récolte de blé record lors de l'exercice 2016-2017. Ces résultats exceptionnels  seraient dû d'après le fameux (et introuvable) rapport russe, à la culture de blé transgénique. Mais l'explication donnée par l'ABARES est tout simplement climatique. Le blé transgénique n'est pas par ailleurs autorisé à la commercialisation.

Une importante partie des kangourous à l'ouest de l'Australie a effectivement été déciméecomme le rapporte The Times . Entre 2016 et 2017, trois millions d'entre eux auraient disparus. Selon un vétérinaire australien, cette mortalité serait du à une maladie non-identifiée. Cependant on reste très loin des 21 millions de morts uniquement dans la région de Nouvelle-Galles du Sud que dénonce les Moutons rebelles.

En outre, cette région est située au sud-est de l'Australie donc à l'opposée de l'épidémie. Le chiffre de 21 millions parait d'autant plus farfelu si on considèreque la population de kangourous recensés sur l'île s'élevait à 46,1 millions (dont 14,4 en Nouvelle-Galles du Sud) en novembre 2017 selon le ministère de l'environnement australien. Ce chiffre, souligne le ministère, est par ailleurs inférieur à la réalité, certaines zones ne rentrant pas dans le recensement. Les kangourous sont très loin d'être en voie de disparition. A tel point qu'à l'automne 2017, un universitaire préconisait de relancer la consommation de viande de kangourou, afin d'en réduire leur nombre.

 

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Réagissez dans les commentaires ou envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.