Donald Trump accueille les trois Américains libérés par Pyongyang

GEOPOLITIQUE Le président américain et la Première dame les attendaient à 3 heures du matin sur la base militaire d'Andrews, près de Washington...

20 Minutes avec AFP
— 
Donald Trump a accueilli, avec sa femme Melania, Tony Kim, Kim Hak Song et Kim Dong Chul, les trois prisonniers américains libérés par Pyongyang
Donald Trump a accueilli, avec sa femme Melania, Tony Kim, Kim Hak Song et Kim Dong Chul, les trois prisonniers américains libérés par Pyongyang — Susan Walsh/AP/SIPA

Une image forte et chargée de symboles. Peu avant 3 heures du matin, le président américain Donald Trump et la Première dame, Melania Trump, sont montés à bord de l’avion dans lequel venaient d’arriver les trois Américains libérés par Pyongyang, sur la base militaire d’Andrews, où un immense drapeau américain avait été déployé.

« Que Dieu bénisse l’Amérique, la meilleure nation au monde »

« Nous aimerions faire part de notre profonde gratitude envers le gouvernement des Etats-Unis, le président Trump, le secrétaire d’Etat Pompeo et le peuple des Etats-Unis pour nous ramener à la maison, ont indiqué dans un communiqué les trois anciens détenus. Nous remercions Dieu et toutes les familles et amis qui ont prié pour nous et pour notre retour. Que Dieu bénisse l’Amérique, la meilleure nation au monde. »

Deux d’entre eux, Kim Hak-Song et Kim Sang-Duk, qui travaillaient à l’Université des Sciences et de la Technologie de Pyongyang, avaient été arrêtés en 2017 sous l’accusation d’avoir commis des « actes hostiles » contre le gouvernement. Le troisième, Kim Dong-Chul, un homme d’affaires et pasteur âgé d’une soixantaine d’années, avait été condamné en avril 2016 à dix ans de travaux forcés après son arrestation pour « espionnage ».

Une rencontre historique

L’avion du secrétaire d’Etat Mike Pompeo, qui a effectué son deuxième déplacement dans la capitale nord-coréenne en l’espace de quelques semaines, s’était posé peu avant. « Cela va être un moment spécial. Pour moi, cela représente quelque chose d’enthousiasmant, quelque chose de très important pour le pays », avait déclaré Trump quelques heures plus tôt depuis la Maison Blanche. Il a assuré mercredi que le lieu et la date de son sommet très attendu avec l’homme fort de Pyongyang seraient divulgués dans les jours à venir, et a précisé qu’il n’aurait pas lieu dans la Zone démilitarisée à la frontière entre les deux Corées. Singapour apparaît désormais comme la piste la plus crédible pour cette rencontre historique.