Iran: Rohani prêt à rester dans l'accord si l'Europe apporte des garanties sur les échanges économiques

IRAN Lors d'un entretien téléphonique de plus d'une heure, le président iranien et Emmanuel Macron ont convenu de mettre en place «sans délai» des «groupes de travail» entre Europe et Iran...

20 Minutes avec AFP

— 

Hassan Rohani, le 24 avril 2018.
Hassan Rohani, le 24 avril 2018. — AP/SIPA

Téhéran réclame des garanties. Le président iranien Hassan Rohani a dit mercredi à Emmanuel Macron qu'il «fera tout pour rester dans l'accord» sur le nucléaire, dont Donald Trump a annoncé le retrait américain, mais réclamé aux Européens des assurances très rapides que leurs entreprises continueront à travailler avec l'Iran, ont indiqué mercredi les présidences françaises et iraniennes.

Lors d'un entretien téléphonique de plus d'une heure, les deux présidents ont convenu de mettre en place «sans délai» des «groupes de travail» entre Europe et Iran sur les moyens de présenter dans les semaines à venir «de premières garanties» montrant que les Européens pourront «poursuivre leurs activités économiques en Iran», a précisé l'Elysée.

Hassan Rohani a expliqué qu'«en Iran maintenant la pression est forte pour sortir de l'accord» et qu'il lui fallait ces garanties «que lui-même pourrait exposer au peuple iranien ces garanties pour le convaincre de rester dans l'accord».

La France invite l'Iran «à ouvrir une discussion approfondie»

Les ministres des Affaires étrangères des trois pays européens signataires, France, Allemagne et Royaume-Uni, se réuniront dès la semaine prochaine avec leur homologue iranien sur ces groupes de travail, a ajouté Paris.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, s'est également entretenu au téléphone avec son homologue iranien, Mohammad Javad Zarif, a indiqué le ministère français. «Il lui a rappelé la détermination de la France à préserver l'accord de Vienne. Elle reste donc engagée dans cet accord et attend de l'Iran qu'il continue de respecter l'ensemble de ses obligations à ce titre», a rapporté le ministère.

«La France invite l'Iran à ouvrir une discussion approfondie sur l'ensemble des questions relatives à la stabilité régionale. A ce sujet, le ministre a rappelé la volonté du chef de l'Etat [français] de travailler à un cadre plus large incluant les activités nucléaires et le programme balistique de l'Iran ainsi que la solution des crises au Moyen-Orient», selon le ministère français.

Rohani demande «des décisions claires» sur le pétrole ou les relations bancaires

Lors de son entretien avec Emmanuel Macron, Hassan Rohani a précisé que les intérêts de l'Iran devaient être «garantis» avec «des décisions claires et transparentes» en particulier sur la vente du pétrole, les relations bancaires, les investissements et les assurances, selon Téhéran, ainsi que les transports.

Pour sauver l'accord, les Européens doivent donc maintenant obtenir de Washington que leurs entreprises échappent aux sanctions que les Etats-Unis rétabliront dans quelques semaines ou mois contre les entreprises américaines et étrangères qui commercent avec l'Iran.

Paris prévoit des discussions «dures» avec Washington. La France compte faire valoir que les Etats-Unis risquent d'être isolés sur la scène internationale, ou que des entreprises russes ou chinoises pourraient profiter du marché iranien et affaiblir la portée des sanctions, tout en nuisant aux intérêts des entreprises européennes et américaines.