VIDEO. Nucléaire iranien: Pour Emmanuel Macron, le retrait américain est une «erreur»

DIPLOMATIE Dans une interview à la télévision allemande, le chef de l’Etat français a souligné que la priorité était « que le régime iranien ne reprenne pas ses activités »...

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron et Hassan Rohani le 18/09/2017 à New-York.
Emmanuel Macron et Hassan Rohani le 18/09/2017 à New-York. — LUDOVIC MARIN / AFP

« Je regrette la décision du président américain, je pense que c’est une erreur, c’est pourquoi nous Européens avons décidé de rester dans l’accord de 2015 », a déclaré Emmanuel Macron dans une interview accordée à la télévision publique allemande à l’occasion d’un déplacement en Allemagne, diffusée par l’Elysée.

Dans cette interview, le chef de l’Etat a souligné que la priorité était « que le régime iranien ne reprenne pas ses activités » et il s’est dit encouragé par les premières réactions en provenance de Téhéran. « Le plus important c’est maintenir la stabilité au Proche et Moyen-Orient », a insisté président de la République, tout en défendant l’accord de Vienne.

Emmanuel Macron n’a pas pu convaincre Donald Trump

« A Washington j’avais compris que le président Trump voulait sortir de l’accord, c’est pour cela que dès la conférence de presse commune j’avais proposé qu’on travaille sur une cadre plus large, nous y sommes », a expliqué Emmanuel Macron.

« La proposition que j’ai faite lorsque j’étais à Washington au président Trump, c’était ne déchirez pas tout mais si vous avez des inquiétudes sur l’Iran, renforçons ce cap », a précisé le président. « Il a décidé de créer une tension pour, je crois, aller, à un moment donné vers quelque chose de plus large », a-t-il conclu.

Macron et Rohani veulent continuer à appliquer l’accord

Le président Emmanuel Macron et son homologue iranien Hassan Rohani  ont en effet convenu, lors d’un entretien téléphonique, de « poursuivre leur travail commun en direction de tous les Etats intéressés, en vue de la mise en œuvre continue de l’accord nucléaire », a indiqué l’Elysée dans un communiqué.

Emmanuel Macron a aussi rappelé au président iranien son projet « d’engager une discussion large avec l’ensemble des parties concernées, prenant pour base l’accord nucléaire de 2015, pour parvenir à un cadre mutuellement bénéfique sur les sujets liés au développement du programme nucléaire de l’Iran après 2025, les activités balistiques et les principales crises au Moyen-Orient », indique également l’Elysée sans préciser la réponse iranienne.

>> A lire aussi : Accord sur le nucléaire iranien: Que risquent les grandes entreprises françaises après le retrait américain?