Etats-Unis: La campagne anti-harcèlement de Melania Trump copie une initiative lancée sous Obama

PLAGIAT Le livret accompagnant cette initiative est quasiment identique à une précédente brochure publiée en 2014 par l'administration Obama...

20 Minutes avec agence
— 
Mélania Trump est raillée par les internautes pour sa brochure contre le cyberharcèlement et le harcèlement scolaire.
Mélania Trump est raillée par les internautes pour sa brochure contre le cyberharcèlement et le harcèlement scolaire. — Alex Brandon/AP/SIPA

Melania Trump a de nouveau été accusée de plagiat pour avoir « copié-collé » une brochure de l’administration Obama sur le harcèlement scolaire, a rapporté mardi le JDD.



La First lady, engagée depuis plusieurs mois dans la lutte contre le harcèlement scolaire et le cyberharcèlement, a présenté sa campagne « Be Best » (« Soyez meilleurs ») lundi. Au cours de la cérémonie organisée dans les jardins de la Maison Blanche, un livret destiné à sensibiliser sur le problème du cyberharcèlement a été distribué. Mais certains internautes ont relevé de fortes similarités entre ce livret et une autre brochure publiée en janvier 2014 sous Obama.

Tout ou presque est identique

Melania Trump se serait-elle trop fortement inspirée de sa prédécesseure pour réaliser ce livret ? « Maquette identique, utilisation des mêmes logos, textes intégralement recopiés : tout ou presque y est identique », relève le JDD, qui rappelle que l’ex-Première dame avait baptisé sa campagne « Be Better ».

Toutefois, Melania Trump ne serait pas directement responsable de ces similitudes. Le livret a été créé par la Federation Trade Commission, une agence fédérale de protection des consommateurs. Buzzfeed a remarqué par ailleurs quelques modifications sur le site de la campagne « Be Best ». Le livret qui était originalement conçu « par la Première dame et la FTC » est devenu celui de la FTC « dont la Première dame fait la promotion ».

Son équipe fustige « des accusations sans fondement »

La Première dame a réagi à ces nouvelles accusations dans un communiqué publié mardi ses services : « Certains médias ont choisi ce jour censé promouvoir la gentillesse et les efforts positifs au nom des enfants, pour lancer des accusations sans fondement contre la Première dame et ses nouvelles initiatives ».



Ce n’est pas la première fois que Melania Trump est accusée de plagiat. En juillet 2016, lors de son premier grand discours, l’épouse de Donald Trump s’était attiré les moqueries après avoir copié plusieurs passages d’une allocution de Michelle Obama.