Etats-Unis: Donald Trump annonce le retour de trois détenus américains de Corée du Nord

RETOUR Les trois détenus ont été libérés à l'occasion de la venue de Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine, sur le territoire nord-coréen...

20 Minutes avec AFP

— 

Donald Trump après l'annonce du retrait américain de l'accord sur le nucléaire iranien, à la Maison Blanche, le 8 mai 2018.
Donald Trump après l'annonce du retrait américain de l'accord sur le nucléaire iranien, à la Maison Blanche, le 8 mai 2018. — SAUL LOEB / AFP

Les trois détenus américains sont en train de revenir dans leur pays, dans l’avion du secrétaire d’Etat Mike Pompeo, a annoncé Donald Trump ce mercredi.

« Je suis heureux de vous annoncer que le secrétaire d’Etat Mike Pompeo est dans les airs en train de revenir de Corée du Nord avec les trois merveilleux gentlemen que tout le monde a tant envie de retrouver. Ils semblent en bonne santé », a annoncé Donald Trump dans un tweet publié ce mercredi.

« Le secrétaire Pompeo et ses "invités" atterriront à Andrews Air Force Base à deux heures du matin. Je serai là pour les accueillir. Très excitant ! »

« Nous verrons ce que tout cela va donner »

Cette libération s’est faite à l’occasion d’une visite non annoncée de Mike Pompeo, la seconde en quelques semaines mais sa première en tant que secrétaire d’Etat. Elle était en partie destinée à faire avancer les préparatifs du tête-à-tête inédit entre Donald Trump et Kim Jong-Un sur l’arsenal nucléaire nord-coréen. « La date et l’endroit sont fixés », a d’ailleurs confirmé Donald Trump.

La détente éclair occasionnée par les Jeux Olympiques d’hiver organisés au sud tranche totalement avec les tensions à l’œuvre sur la péninsule il y a encore quelques mois. Les deux dirigeants échangeaient alors insultes personnelles et menaces apocalyptiques.

« Les relations avec la Corée du Nord sont en train de se construire »

« Nous pensons que les relations avec la Corée du Nord sont en train de se construire », a déclaré Donald Trump à la Maison Blanche dans une allocution télévisée. « Nous verrons ce que tout cela va donner. Peut-être que cela ne donnera rien. Mais cela pourrait être une grande chose pour la Corée du Nord, la Corée du Sud et le monde entier ».

Des propos tenus en même temps que le président américain claquait la porte de l’accord nucléaire conclu en 2015 avec l’Iran, ce qui complique d’autant les possibilités de convaincre Pyongyang de renoncer à ses armes atomiques.

>> A lire aussi : Corée du Nord. Appareil vieillissant, fauteuil en cuir, téléphone... A quoi ressemble l'avion de Kim Jong-un?