Etats-Unis: Un ex-agent de la CIA arrêté pour espionnage au profit de la Chine

INTELLIGENCE Dans ses bagages, des carnets contenant des renseignements sur la CIA et ses informateurs ont été découverts...

20 Minutes avec AFP

— 

Les locaux de la CIA à Langley, en Virginie (image d'illustration).
Les locaux de la CIA à Langley, en Virginie (image d'illustration). — SAUL LOEB / AFP

L’histoire est digne d’un scénario hollywoodien. Un agent de la CIA a été arrêté en janvier dernier pour espionnage au profit de la Chine, a révélé ce mardi le département américain de la Justice. Cette affaire pourrait être liée à l’effondrement spectaculaire du réseau de la CIA en Chine survenu il y a huit ans.

Trois ans après avoir quitté la CIA en 2007, Jerry Chun Shing Lee, 53 ans, un citoyen naturalisé américain, a accepté de l’argent de la part d’agents du renseignement chinois en échange d’informations « relatives à la défense nationale des Etats-Unis », a indiqué le département de la Justice.

Jerry Chun Shing Lee, qui était à l’époque un résident de Hong Kong, recevait des demandes d’informations de la part des agents chinois et dissimulait les paiements en liquide qu’il obtenait.

Des carnets découverts dans ses bagages

Selon un mandat d’arrêt rendu public après son arrestation en janvier, des agents du FBI, la police fédérale américaine, ont découvert en 2012 dans un bagage de l’espion des carnets comportant des noms, des contacts et d’autres indications sur des employés et des informateurs de la CIA. Mais il n’a été arrêté que six ans plus tard.

Les autorités n’ont pas indiqué pourquoi il avait fallu tellement de temps avant que l’agent double ne puisse être inculpé et n’ont pas fourni de précisions sur les matériaux qu’il est accusé d’avoir livrés aux agents chinois.

Le New York Times a rapporté l’année dernière qu’entre 2010 et la fin de 2012, les Chinois ont tué « au moins une dizaine » de sources que la CIA avait en Chine et en ont emprisonné au moins six autres.

>> A lire aussi : Affaire Skripal. Londres affirme que l'ex-espion était surveillé depuis au moins 5 ans par les services russes