Londres: Deux adolescents blessés par balles en pleine journée à Londres

ROYAUME-UNI Les violences par arme à feu ou arme blanche ont nettement augmenté depuis le début de l'année dans la capitale britannique...

20 Minutes avec AFP

— 

Un camion de police à Londres (illustration).
Un camion de police à Londres (illustration). — Tolga AKMEN / AFP

Leurs jours ne seraient pas en danger. Deux garçons de 13 et 15 ans ont été blessés par balles dimanche en pleine journée à Londres, qui fait face à une augmentation sensible du nombre de meurtres et d'agressions, a affirmé la police.

Les deux adolescents ont été trouvés par des policiers peu après avoir été blessés par balles à des endroits différents de la commune de Harrow, dans le nord-ouest de Londres. Ils souffrent tous les deux de blessures à la tête, et le plus jeune a été touché par un fusil à plombs, mais aucun des deux n'était en danger de mort, a précisé la police qui cherche à établir si les deux incidents sont liés. 

Deux fois plus d'enquêtes pour meurtre

Les violences par arme à feu ou arme blanche se sont fortement aggravées depuis le début de l'année dans la capitale britannique. Au cours du premier trimestre 2018, Scotland Yard a ouvert 45 enquêtes pour meurtre, deux fois plus que sur la même période l'an dernier.

Un document du ministère de l'Intérieur, révélé en avril par le quotidien The Guardian, estime que la politique de réduction des effectifs policiers menée depuis 2010 par le gouvernement conservateur a «probablement contribué» à la hausse du nombre d'attaques.

Récupéré par Donald Trump

Cette augmentation du nombre d'homicides a attiré l'attention du président américain Donald Trump qui l'a évoqué dans un discours vendredi devant la National Rifle Association (NRA), le puissant lobby américain pro-armes. Il a notamment affirmé qu'un «hôpital jadis prestigieux» de Londres ressemblait à une «zone de guerre» en raison du nombre d'agressions.

Plus tôt cette semaine, un adolescent de 17 ans a été tué par balle à Southwark, dans le sud de Londres. Sa mère a précisé que la victime, Rhyhiem Ainsworth Barton, ne faisait pas partie d'un gang et voulait devenir architecte. Par ailleurs, une «grosse altercation» entre deux groupes d'hommes à Hackney, dans l'est de la ville, a donné lieu à une attaque à l'acide, selon la police.