Monde

Les patriotes chinois s'enflamment

La Chine contre-attaque. Ce week-end, des manifestations prochinoises se sont multipliées dans le monde pour dénoncer la « désinformation » des médias occidentaux sur le Tibet et les appels à boycotter les Jeux olympiques de Pékin. A Paris, 4 000 man...

La Chine contre-attaque. Ce week-end, des manifestations prochinoises se sont multipliées dans le monde pour dénoncer la « désinformation » des médias occidentaux sur le Tibet et les appels à boycotter les Jeux olympiques de Pékin. A Paris, 4 000 manifestants, dont une majorité d'étudiants, ont arboré des pancartes appelant à « faire des JO un pont, pas un mur ». D'autres rassemblements étaient également organisés samedi à Londres, Berlin, Vienne et Los Angeles.

En Chine, c'est la France qui était visée au premier chef après le passage chaotique de la flamme à Paris. Des manifestations antifrançaises se sont déroulées samedi et dimanche. L'enseigne de grande distribution Carrefour, très présente dans le pays, a été prise comme cible symbolique pour protester contre l'attitude de la France. Dans cinq villes, dont Pékin, des milliers de manifestants ont appelé à boycotter les produits du groupe et ont scandé des slogans hostiles à « l'indépendance du Tibet ».

Reste à savoir quel est leur degré de spontanéité, car des manifestations de cette ampleur sont rares en Chine et sont souvent encadrées, voire organisées, par des instances officielles, comme la Ligue de la jeunesse communiste. Pékin n'a pas condamné les appels au boycottage des produits français. Les médias officiels ont cependant demandé aux Chinois de « canaliser » leur patriotisme, de peur sans doute que le mouvement ne devienne incontrôlable.