Prisonniers américains en Corée du Nord: Trump évoque un dénouement proche

COREE DU NORD Les trois hommes pourraient être libérés avant le sommet Kim-Trump...

M.C. avec AFP
— 
Kim Dong-chul lors de son procès à Pyongyang, le 29 avril 2016.
Kim Dong-chul lors de son procès à Pyongyang, le 29 avril 2016. — Kim Kwang Hyon/AP/SIPA

Ils s’appellent Kim Hak-song, Kim Sang-duk et Kim Dong-chul, et pourraient bientôt recouvrer la liberté selon Donald Trump. Le président américain a laissé entendre mercredi soir dans un tweet, qu’une annonce sur le sort des trois Américains détenus en Corée du Nord, dont les Etats-Unis demandent depuis plusieurs mois la libération, était imminente.

Plusieurs sources ont indiqué à l’AFP qu’ils pourraient avoir changé de lieu de détention en amont de leur possible libération à l’occasion - ou en amont - du sommet à venir entre Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un.

« Comme tout le monde le sait, l’administration précédente a longtemps demandé que trois otages soient libérés d’un camp de travail nord-coréen, mais sans succès », a écrit le président américain. « Restez à l’écoute ! », a-t-il ajouté, fidèle à son style très direct sur Twitter.

« Ils reçoivent des soins médicaux et mangent de la bonne nourriture »

Si Kim Dong-chul, un pasteur américano-coréen, a été arrêté pour espionnage et condamné en 2016 à dix ans de travaux forcés, les deux autres ont en revanche été interpellés en 2017, après l’arrivée de Donald Trump au pouvoir.

Kim Hak-song et Kim Sang-duk, également connu sous le nom de Tony Kim, travaillaient tous deux pour l’Université des Sciences et de la Technologie de Pyongyang (USTP), établissement fondé par des chrétiens évangéliques étrangers. Ils ont été arrêtés pour « agissements hostiles ».

Selon Choi Sung-ryong, un activiste sud-coréen qui a des contacts au Nord, les trois hommes sont désormais « dans un hôtel de la banlieue de Pyongyang ». Les trois Américains sont détenus séparément, a-t-il ajouté, mais les Nord-Coréens leur organisent des « sorties, ils reçoivent des soins médicaux et mangent de la bonne nourriture ».

« Une façon de démontrer leur bonne volonté »

Interrogé sur ces informations, le département d’Etat s’est montré très prudent. « Nous ne sommes pas en mesure de confirmer la validité de ces informations », a déclaré à l’AFP un responsable sous couvert d’anonymat. « Nous continuons de travailler pour faire en sorte que les ressortissants américains détenus en Corée du Nord rentrent à la maison dès que possible », a-t-il ajouté.

La Maison Blanche a appelé de ses vœux leur libération avant le face-à-face Trump-Kim, dont la date et le lieu devraient être annoncés prochainement. « Si la Corée du Nord libère les Américains détenus avant le sommet, ce sera une façon de démontrer leur bonne volonté », a souligné dimanche sur Fox News John Bolton, nouveau conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump.

En visite à Pyongyang mercredi, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a dit espérer que les discussions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord permettront d’aboutir à « des progrès substantiels ».