Plusieurs manifestations anti-françaises en Chine

CHINE Devant l'ambassade française, le lycée français, et des magasins Carrefour...

Avec agence

— 

Les appels au boycott des marques françaises présentes en Chine, circulant sur l'internet, n'ont pas d'effet sur les relations économiques entre Paris et Pékin, a assuré mercredi le ministère français des Affaires étrangères.
Les appels au boycott des marques françaises présentes en Chine, circulant sur l'internet, n'ont pas d'effet sur les relations économiques entre Paris et Pékin, a assuré mercredi le ministère français des Affaires étrangères. — AFP AFP

Plusieurs manifestations anti-françaises ont éclaté samedi en Chine, visant notamment l'enseigne Carrefour, pour protester contre l'attitude de la France sur le Tibet et les jeux Olympiques.

Elles ont eu lieu à Pékin, Hefei (est), Qingdao (est) mais le plus gros rassemblement a eu lieu à Wuhan, ville industrielle du centre, de huit millions d'habitants.

Des centaines de Chinois, voire des milliers, ont défilé devant des magasins Carrefour, selon la police et des témoins.

Dans une interview à paraître dans le Journal du Dimanche, José Luis Duran, président du directoire de l'enseigne, a précisé que mis à part «quelques incidents localisés, nous n'avons pas senti à ce jour d'impact significatif sur le chiffre d'affaires» des 112 hypermarchés que compte le distributeur en Chine. «Mais nous prenons la situation très au sérieux», a-t-il ajouté.

Carrefour dans le viseur

Les manifestants se sont d'abord rassemblés devant un premier magasin pour appeler au boycott des produits vendus par Carrefour, une enseigne très présente en Chine, avant de se diriger vers d'autres quartiers. Les manifestants entonnaient des slogans hostiles à «l'indépendance du Tibet», a annoncé l'agence Chine Nouvelle.

Deux autres petites manifestations se sont aussi produites samedi aux abords de l'ambassade de France et du Lycée français à Pékin, ont constaté des témoins.