VIDEO. Alfie Evans, le bébé britannique en état semi-végétatif, est mort

MONDE Décédé dans la nuit de vendredi à samedi, à 23 mois, Alfie Evans, était au coeur d’une bataille judiciaire en Grande-Bretagne…

20 Minutes avec AFP

— 

Devant l'hôpital Alder Hey de Liverpool où était hospitalisé Alfie Evans le 24 avril 2018.
Devant l'hôpital Alder Hey de Liverpool où était hospitalisé Alfie Evans le 24 avril 2018. — Andrew McCaren/LNP/Shut/SIPA

La fin d’un long combat pour Alfie et sa famille. Alfie Evans, le bébé britannique en état semi-végétatif dont les parents s’étaient opposés à l’arrêt des soins contre l’avis des médecins, est mort ce samedi a annoncé sa famille.

Bataille judiciaire

« Notre bébé a déployé ses ailes cette nuit à 2h30. Nous avons le cœur brisé. Merci à tous pour votre soutien », ont écrit sur Facebook le père et la mère d’Alfie, décédé à 23 mois.

Le pape François s'est dit «profondément touché» par la mort du bébé. «Aujourd'hui, je prie spécialement pour ses parents, alors que Dieu l'accueille tendrement dans ses bras», a écrit le pape sur son compte Twitter.

La justice britannique avait rejeté mercredi un dernier recours de Kate James et Tom Evans qui, forts du soutien du pape et du gouvernement italien, demandaient de pouvoir poursuivre le traitement de leur enfant en Italie où des hôpitaux avaient proposé de l'accueillir. Le pape François s'était personnellement impliqué en faveur du garçonnet, lançant plusieurs appels pour le maintien en vie du bébé et recevant en audience privée Tom Evans.

Pathologie neurodégénérative rare

Cette décision avait mis fin à une longue bataille judiciaire opposant les parents à l'équipe médicale de l'hôpital pour enfants Alder Hey à Liverpool, dans le nord-ouest de l'Angleterre, où Alfie était hospitalisé depuis décembre 2016. Selon cet établissement, le bébé, né le 9 mai 2016, était atteint d'une pathologie neurodégénérative rare et pour laquelle il n'existait pas de traitement. Ses médecins estimaient qu'il était dans son intérêt de ne pas poursuivre les soins.

Lundi soir, l'assistance respiratoire avait été retirée à Alfie, avant d'être réinstallée vingt heures plus tard. Ce qui selon son père prouvait qu'il pouvait respirer seul et que son état de santé était «significativement meilleur» qu'évalué.