UE: Non au «tout anglais» ! Un diplomate français claque la porte d'une réunion post-Brexit

LINGUISTIQUE Philippe Léglise-Costa ne supporte plus de voir des réunions européennes d’importance se passer sans interprète…

20 Minutes avec agences

— 

Drapeau Union européenne
Drapeau Union européenne — SAUTIER PHILIPPE/SIPA

L’ambassadeur de France auprès de l’Union européenne (UE) a claqué la porte d’une réunion à Bruxelles ce mercredi.

Le diplomate aurait souhaité protester contre l’absence d’interprétation prévue lors de futurs débats budgétaires, qui conduit généralement à un usage exclusif de l’anglais.

Respect du « multilinguisme des institutions »

Les ambassadeurs des 28 pays membres du Conseil de l’Europe étaient présents pour évoquer les modalités d’un futur groupe d’experts sur les budgets européens post-Brexit, un dossier épineux. Une réunion que Philippe Léglise-Costa a quittée avec fracas pour exprimer son mécontentement sur une question de « régime linguistique », rapporte Politico.

« Il ne s’agit pas d’une mise en scène orchestrée, mais d’une manière de marquer le coup face à un débat mal orienté », explique une source diplomatique française, déplorant le recours croissant au « tout anglais ». « Sur un sujet aussi sérieux que le prochain cadre financier pluriannuel (CFP), il faut qu’il y ait un respect du multilinguisme des institutions ».

Le français en déclin à l’UE

Du côté du Conseil de l’UE, une source a confirmé les faits. L’incident a provoqué un « malaise » lors de la réunion. « Il y a eu un malentendu », estime la source, expliquant que les services du Conseil pensaient que la France avait accepté ces règles linguistiques à une précédente réunion.

Le format « léger » qui avait été prévu pour les futures réunions d’experts sur les budgets 2021-2027 ne permet pas d’avoir des interprètes, selon cette source européenne. « De facto, les discussions se déroulent en anglais » dans ce type de réunions. La langue française est, avec l’anglais et l’allemand, une langue de travail au sein des institutions européennes, mais elle est en déclin, en particulier depuis l’élargissement aux pays de l’Est.

>> A lire aussi : Pesticides: L'Union européenne décide d'interdire trois néonicotinoïdes dangereux pour les abeilles

>> A lire aussi : Emmanuel Macron milite pour une «souveraineté européenne réinventée» (mais c'est vraiment pas gagné)