Etats-Unis: Un mémorial en hommage aux milliers de Noirs lynchés a été inauguré dans l'Alabama

ESCLAVAGE Le site de 2,4 hectares est composé de 800 monuments en mémoire à tous les Afro-Américains lynchés, mutilés et torturés sur le territoire américain…

20 Minutes avec agences

— 

Une des statues installés au Mémorial national pour la paix et la justice, à Montgomery dans l'Alabama, inauguré jeudi 26 avril 2018 aux États-Unis.
Une des statues installés au Mémorial national pour la paix et la justice, à Montgomery dans l'Alabama, inauguré jeudi 26 avril 2018 aux États-Unis. — Brynn Anderson/AP/SIPA

Un mémorial en l’honneur des milliers de Noirs lynchés aux XIXe et XXe siècles aux Etats-Unis a été inauguré ce jeudi à Montgomery, dans l’Alabama.

Le Mémorial national pour la paix et la justice vise à promouvoir une réflexion sur l’histoire de l’inégalité raciale aux Etats-Unis, notamment l’esclavagisme et la ségrégation.

Dénoncer les inégalités et la ségrégation raciales

« Cette ombre ne peut être levée tant que nous n’avons pas fait la lumière sur la vérité de la violence destructrice qui a façonné notre nation, traumatisé les gens de couleur et compromis notre engagement envers un Etat de droit et une justice égalitaire », a déclaré Bryan Stevenson, directeur du groupe Equal justice initiative (EJI) à l’origine du projet, sur le site du mémorial.

Plus de 4.400 Noirs ont été lynchés aux Etats-Unis entre 1877 et 1950, selon cette organisation. Des milliers d’Américains blancs, y compris des élus locaux, se rassemblaient pour assister au lynchage public de victimes qui étaient torturées, mutilées et démembrées. « Rien n’a davantage soutenu l’inégalité raciale que le lynchage », estime l’EJI sur son site.

Une loi anti-lynchage en attente

Le mémorial s’étend sur 2,4 hectares. Il est composé de 800 monuments en acier suspendus, un pour chaque comté où un lynchage a eu lieu. Les noms des victimes sont gravés sur chaque monument. Des constructions identiques ont été installées dans les environs, en attendant « d’être revendiquées et installées dans les comtés qu’elles représentent ».

Des sculptures d’hommes noirs et de femmes enchaînées ont également été installées sur le site. Le mémorial « présente notre sombre histoire », selon Jesse Jackson, militant américain pour les droits civiques. Il a rappelé que le Congrès n’avait toujours pas adopté de loi anti-lynchage, malgré 200 tentatives. « Le Congrès doit réagir », a-t-il déclaré sur Twitter.

>> A lire aussi : VIDEO. L’Inde envisage d'instaurer la peine de mort pour les violeurs d’enfants

>> A lire aussi : New York: La statue d’un médecin qui torturait des femmes esclaves a été déboulonnée