Mexique: Les corps de trois étudiants en cinéma retrouvés dissous dans des barils d'acide

CARTEL Des tests ADN ont permis d’identifier des restes humains, retrouvés dans des barils remplis d’acide…

20 Minutes avec agences

— 

La police mexicaine (illustration).
La police mexicaine (illustration). — Julio Cesar Aguilar Fuentes AFP

On sait ce qui est arrivé aux trois jeunes étudiants en cinéma portés disparus depuis cinq semaines. Les trois jeunes hommes ont été assassinés par un groupe criminel, selon les autorités judiciaires de l’Etat de Jalisco (ouest du Mexique).

Daniel Diaz, Marco Avalos et Salomon Aceves Gastelum, âgés de 20 à 25 ans, avaient disparu au retour d’un tournage à l’extérieur de Guadalajara dans le cadre de leurs études à l'université.

Barils d’acide

Les trois jeunes ont été enlevés, torturés puis exécutés avant que leurs corps ne soient dissous dans de l’acide, ont indiqué les enquêteurs ce lundi. Des tests ADN ont permis d’identifier certains restes humains, dans une maison où plusieurs barils remplis d'acide ont été découverts la semaine passée.

Selon certains témoins, les étudiants auraient été enlevés par six à huit hommes. Leur disparition avait déclenché plusieurs manifestations dans le pays. Les réalisateurs mexicains Guillermo del Toro et Alfonso Cuaron avaient exprimé leur soutien aux étudiants.

33.000 disparitions par an

Selon la responsable des investigations, les meurtriers appartenaient sans doute au cartel Jalisco Nouvelle Génération, un puissant groupe criminel qui opère dans la région. Aucun indice ne permet d’établir que les étudiants « avaient un quelconque lien avec un cartel » a-t-elle indiqué. Mais les enquêteurs pensent qu’un proche des victimes était impliqué dans un cartel rival.

Plus de 33.000 personnes sont portées disparues au Mexique et les cas de disparitions sont rarement résolus dans un pays où plus de 90 % des crimes restent impunis. En 2014, la disparition de 43 étudiants dans l’Etat de Guerrero (sud) avait déclenché une vague de manifestations au Mexique et suscité de vives critiques à l’étranger contre les autorités mexicaines.

>> A lire aussi : Mexique: 7.667 assassinats au premier trimestre, 20% de hausse sur un an

>> A lire aussi : Donald Trump envoie la Garde nationale à la frontière avec le Mexique