États-Unis: Des policiers tentent de déverrouiller le téléphone d'un mort avec son doigt

TOUCH ID La fiancée du défunt, présente à la morgue, dénonce « un acte irrespectueux »…

20 Minutes avec agence

— 

Police américaine, illustration.
Police américaine, illustration. — Jewel SAMAD / AFP

Deux policiers de Largo (Floride) se sont rendus à la morgue afin de tenter de déverrouiller le téléphone d’un mort avec son doigt, révèle le Tampa Bay Times ce vendredi.

Les policiers souhaitaient accéder au contenu du téléphone du défunt dans le cadre d’une enquête. Le défunt, âgé de 30 ans, a été tué par des policiers le 23 mars dernier à Fargo, après avoir tenté d’échapper à un contrôle. La fiancée du défunt était présente à la morgue lors de l’opération. Elle a déclaré s’être sentie « violée ». Elle a dénoncé le comportement irrespectueux des autorités, qui voulaient déverrouiller le téléphone « en tenant la main du défunt et en appuyant son doigt contre le capteur ».

Le quatrième amendement inutile

Si l’action des deux détectives est légale, elle pose « des questions d’ordre moral ». Selon un professeur de droit cité par le journal américain, les défunts ne sont pas concernés par le quatrième amendement, qui protège les citoyens américains contre les perquisitions et les saisies de propriétés. Au regard de la loi, on ne peut rien posséder une fois mort.

Malgré leurs efforts, les deux policiers n’ont pas réussi à déverrouiller le téléphone du mort. Ils bénéficiaient d’une fenêtre de 48 à 72 heures pour le faire. S’ils ont bien récupéré l’appareil dans les temps, ils n’ont pas pu accéder au corps dans le délai imparti, la dépouille ayant déjà été transférée aux pompes funèbres.

>> A lire aussi : iPhone X: Un enfant de dix ans trompe Face ID et déverrouille le téléphone de sa mère

>> A lire aussi : Apple renforce la sécurité d’iOS pour protéger les données personnelles