Manifestation en Inde le 19 avril 2018 après le viol collectif et le meurtre d'une fillette de 8 ans.
Manifestation en Inde le 19 avril 2018 après le viol collectif et le meurtre d'une fillette de 8 ans. — Abbas Idrees / SOPA Image/SIPA

JUSTICE

VIDEO. L’Inde envisage d'instaurer la peine de mort pour les violeurs d’enfants

Le pays est traumatisé par le récent viol collectif et le meurtre d’une fillette de huit ans…

La violence pour répondre à la violence. Le gouvernement indien a fait savoir vendredi qu’il envisageait d’instaurer la peine de mort pour les violeurs d’enfants, alors que le pays est révulsé par le  viol collectif et le meurtre d’une fillette de huit ans.

Indignation et manifestations

Des milliers d’Indiens ont manifesté ces derniers jours à travers tout le pays après l’enlèvement pendant cinq jours, le viol et le meurtre par huit hommes d’une fillette d’une tribu musulmane nomade dans l’Etat du Jammu-et-Cachemire (nord).

Selon la police, ce crime visait à terrifier la communauté de bergers musulmans des Bakarwals pour les forcer à quitter la zone, à majorité hindoue.

Loi sur la protection de l’enfance amendée

Le gouvernement indien a communiqué à la Cour suprême que le ministère de la justice « envisageait activement » d’amender la loi sur la protection de l’enfance contre les agressions sexuelles « pour introduire la peine de mort pour les cas d’agression sexuelle aggravée contre les enfants ».

« Le ministère est sensible au sort des jeunes enfants brutalement agressés de la façon la plus horrible », a affirmé le gouvernement dans le texte envoyé à la Cour suprême, selon l’agence Press Trust of India.

La loi indienne prévoit actuellement la peine de mort pour les assassinats particulièrement effroyables ainsi que pour les actes terroristes, même si les exécutions sont rares.

>> A lire aussi : Inde: Il coupe le pénis de son fils de 13 ans et le laisse mourir pour chasser les mauvais esprits

>> A lire aussi : Dix millions d'enfants mineurs sont réduits en esclavage dans le monde