Pologne: A Varsovie, des jonquilles pour commémorer le combat entre nazis et Juifs dans le ghetto

MEMOIRE Le 19 avril 1943, des combattants juifs attaquèrent les nazis, plutôt que prendre le chemin des chambres à gaz du camp d’extermination de Treblinka…

20 Minutes avec AFP
— 
Jonquille à la main, des Varsoviens défilent pour commémorer le combat des Juifs et nazis (image d'archive 2016).
Jonquille à la main, des Varsoviens défilent pour commémorer le combat des Juifs et nazis (image d'archive 2016). — WOJTEK RADWANSKI / AFP PHOTO / AFP

Des jonquilles de papier et des sirènes d’alarme dans les rues de Varsovie ce jeudi. A midi, les habitants de la ville célèbreront la mémoire du combat désespéré des Juifs contre les nazis allemands dans le ghetto de la capitale de la Pologne en 1975.


Le 19 avril 1943, quelques centaines de combattants juifs attaquèrent les nazis, préférant mourir l’arme à la main plutôt que prendre le chemin des chambres à gaz du camp d'extermination de Treblinka à l’est de la Pologne. L’occupant allemand y avait envoyé plus de 300.000 Juifs de Varsovie enfermés dans le ghetto dans des conditions inhumaines.


Le chef de l’Etat, qui aura visité dans la matinée le grand cimetière juif, assistera à la cérémonie officielle devant le monument aux Héros du Ghetto. Mais le symbole le plus visible pour les habitants de Varsovie sera les jonquilles épinglées sur leurs vêtements, une tradition récente, mais qui se renforce d’année en année.

120.000 fleurs en papier, un rappel de l’étoile jaune

« Quelque 2.000 bénévoles distribuent cette année les jonquilles en papier à Varsovie, soit presque deux fois plus que l’année dernière », déclare Maria Mossakowska, coordinatrice de cette action au musée des Juifs de Pologne Polin, qui a lancé ce projet il y a cinq ans. Plus de 120.000 fleurs doivent être distribuées dans la capitale polonaise.

Plus d’un millier d’institutions culturelles, bibliothèques et écoles dans toute la Pologne se sont jointes à ce projet. Des jonquilles seront distribuées dans plusieurs villes du pays, explique-t-elle. Certaines de ces institutions mèneront des actions d’éducation sur l’histoire des juifs en Pologne, dans leurs localités.

« On a choisi la jonquille comme symbole de cette action, car pendant plusieurs années, le jour de l’anniversaire de l’Insurrection du ghetto, Marek Edelman [un des commandants légendaires du soulèvement, décédé en 2009] recevait régulièrement un bouquet de ces fleurs envoyé par une personne anonyme, puis les déposait au monument aux Héros du ghetto », explique encore Maria Mossakowska.

Par la couleur et la forme, les jonquilles font également penser à l'étoile jaune obligatoire imposée aux Juifs par les Allemands pendant la guerre.