Cuba: Miguel Diaz-Canel a été adoubé pour succéder à Raul Castro

CUBA Pour la première fois depuis des décennies, le président cubain n’aura pas connu la révolution de 1959, ne portera pas l’uniforme vert olive et ne dirigera pas le Parti communiste cubain...

Clémence Apetogbor

— 

Le président cubain Raul Castro
Le président cubain Raul Castro — Ernesto Mastrascusa/EFE/SIPA

Pour la première fois depuis 1959, l'île de Cuba n’aura plus de Castro à sa tête. L’Assemblée nationale cubaine a désigné mercredi le numéro deux de l’exécutif Miguel Diaz-Canel unique candidat pour succéder au président Raul Castro.

« Au nom de la Commission nationale de candidatures, j’ai la responsabilité et l’honneur de vous proposer comme président du Conseil d’Etat et des ministres de la République de Cuba le camarade Miguel Mario Diaz-Canel Bermudez », a déclaré devant l’Assemblée Gisela Duarte, la présidente de cette Commission.

Sa nomination officielle aux plus hautes fonctions et celle des 31 membres du Conseil d’Etat doivent être confirmées jeudi, jour du 57e anniversaire de la victoire de la baie des Cochons face à des troupes anticastristes soutenues par Washington en 1961. Ces nominations ont été soumises mercredi au vote des députés. Mais l’issue du scrutin ne fait aucun doute puisque ces derniers n’ont pas pour tradition de contester les propositions de la Commission de candidatures.

Homme du système

Depuis la révolution de 1959, Cuba n’a connu qu’une seule véritable transition à sa tête. C’était en 2006, et Fidel Castro, atteint par la maladie, passait le témoin à son frère cadet après plus de quarante ans de pouvoir sans partage. Fidel Castro s’est éteint fin 2016 et c’est aujourd’hui au tour de Raul, 86 ans, de céder son siège à un représentant de la nouvelle génération.

 

Numéro deux du régime depuis 2013, Miguel Diaz-Canel, homme du système, y a été préparé. Depuis plusieurs années, il représente régulièrement son gouvernement lors de missions à l’étranger et ses apparitions dans les médias se font de plus en plus fréquentes.

Une fois élu, l’ingénieur en électronique né après la révolution devra cependant asseoir son autorité et poursuivre l’indispensable « actualisation » du modèle économique de l’île esquissée par le cadet des Castro.

>> A lire aussi : Le fils aîné de Fidel Castro s'est suicidé

>> A lire aussi : New York offre à La Havane une réplique de la statue du héros cubain José Martí