Empoisonnement des Skripal: Les opérations de nettoyage ont débuté à Salisbury

POISON Ces opérations de nettoyage sont longues et pourraient prendre « un certain nombre de mois »...

L.Gam. avec AFP

— 

Des investigations sont menées à Salisbury, après l'empoisonnement de l'ancien agent double russe Sergueï Skripal
Des investigations sont menées à Salisbury, après l'empoisonnement de l'ancien agent double russe Sergueï Skripal — BEN STANSALL / AFP

Il n’y a plus de doute possible pour le Royaume-Uni : les Skripal, père et fille, ont bien été empoisonnés sur leur territoire par un agent innervant début mars. Alors que l’état de santé de l’ex-espion russe, Sergueï Skripal, et celui de sa fille Ioulia sont en constante amélioration, les opérations de nettoyage ont démarré ce mardi à Salisbury, ville du sud-ouest de l’Angleterre, où ils ont été retrouvés.

Une « très petite quantité » de cet agent, identifié comme étant de la famille du Novitchok, a été utilisée dans cette attaque, a précisé le ministère de l’Environnement (Defra), selon lequel il se présentait sous « forme liquide ». La plus forte concentration du produit a été retrouvée dans la maison de Serguëi Skripal, a précisé le Defra lors d’un point presse.

« Pas de danger pour les habitants et les visiteurs »

Mardi, la zone entourant les tombes de l’épouse et du fils de Skripal a été rouverte au public après « une enquête poussée et des tests établissant qu’elle n’avait pas été contaminée ».

Au total neuf sites, dont trois situés dans le centre-ville, ont été identifiés par la police anti-terroriste comme devant être traités par des spécialistes. Parmi eux figurent le pub The Maltings et le restaurant Zizzi, où les Skripal ont pris un verre puis déjeuné le 4 mars, peu avant d’être découverts inconscients sur un banc public proche, a précisé le gouvernement dans son communiqué. Ces sites potentiellement contaminés resteront fermés jusqu’à la fin des opérations de nettoyage tandis que le reste de la ville « ne présente pas de danger pour les habitants et les visiteurs », a affirmé le gouvernement.

Le travail de nettoyage inclut des tests, le retrait de certains éléments susceptibles d’avoir été contaminés et un nettoyage chimique à l’issue duquel de nouveaux tests seront menés, ce qui pourrait prendre « un certain nombre de mois ».

>> A lire aussi : Affaire Skripal: L'OIAC confirme la thèse de Londres sur l'origine russe du poison

>> A lire aussi : Affaire Skripal: La fille de l'ex-espion russe empoisonné va mieux et a quitté l'hôpital