Cuba: Le Canada rapatrie les familles de ses diplomates après la mystérieuse épidémie de migraines

DIPLOMATIE Après les Etats-Unis, c’est au tour du Canada de rapatrier les familles de ses diplomates en poste à Cuba après une inquiétante série de malaises…

20 Minutes avec agences
— 
Le gouvernement de Justine Trudeau a annoncé que les familles des diplomates canadiens à Cuba allaient être rapatriées.
Le gouvernement de Justine Trudeau a annoncé que les familles des diplomates canadiens à Cuba allaient être rapatriées. — Enrique De La Osa/AP/SIPA

Les mystérieuses migraines constatées parmi le personnel de certaines ambassades à Cuba continuent d’inquiéter. Le Canada a ainsi décidé de rapatrier les familles de ses diplomates en poste dans le pays, a annoncé lundi le gouvernement de Justin Trudeau dont l’enquête se poursuit.

Les Etats-Unis, dont 24 diplomates en poste à La Havane ont été victimes de malaises, avaient déjà rappelé fin septembre plus de la moitié du personnel de leur ambassade de La Havane ainsi que l’ensemble des familles de diplomates.

Ces malaises pourraient être « Le résultat d’actions humaines »

Côté canadien, dix personnes ont été victimes de tels malaises entre le printemps et l’automne 2017, tels que « des étourdissements, des maux de tête et un manque de capacité à se concentrer », a indiqué le ministère canadien des Affaires étrangères dans un communiqué.

« La cause reste inconnue mais pourrait être le résultat d’actions humaines », a déclaré la diplomatie canadienne, sans avancer de pistes mais en louant la « relation positive et constructive avec Cuba ».

« Quelques retards » prévus dans les affaires consulaires

« En raison de cette incertitude (…) les diplomates canadiens postés à Cuba ne seront pas accompagnés des membres de leur famille » et des dispositions seront prises « dans les prochaines semaines » afin d’organiser le rapatriement des familles diplomatiques qui s’y trouvent actuellement, est-il précisé.

« Quelques retards » dans le traitement des affaires consulaires à La Havane sont donc à prévoir dans les prochains jours, a averti le Canada.

Les autorités canadiennes enquêtent

Washington attribuait l’an passé ces symptômes à l’utilisation probable d'appareils acoustiques capables de provoquer des dommages cérébraux. Mais le Canada juge désormais « improbable » un tel scénario, selon une source gouvernementale.

A la suite de cette affaire, le gouvernement canadien a mené « une évaluation environnementale » de ses locaux diplomatiques de la capitale cubaine, avec notamment des tests de qualité de l’air et de l’eau. Les résultats obtenus en mars n’ont pas permis d’identifier « quoi que ce soit qui pourrait indiquer une cause », a précisé Ottawa.

Des « attaques ciblées » selon les Etats-Unis

Selon le gouvernement canadien, « rien n’indique que les voyageurs canadiens à Cuba » courent un risque, alors que les Etats-Unis appellent les ressortissants américains à éviter de se rendre sur l’île caribéenne en raison de ces « attaques ciblées ».

Sans en connaître le ou les auteurs, les Etats-Unis tiennent les autorités cubaines pour responsables, au minimum car elles n’ont pas été en mesure de garantir la sécurité des diplomates. La Havane dément formellement toute implication.

>> «Attaques» mystérieuses à Cuba: Washington expulse 15 diplomates cubains

>> Une attaque acoustique a-t-elle vraiment touché des diplomates américains à Cuba?