Auschwitz: 41% des Américains ne savent pas ce qui s'est passé dans le camp de concentration

ÉDUCATION Un sondage pointe des lacunes historiques chez les Américains...

20 Minutes avec agence

— 

L'entrée du camp d'extermination Auschwitz-Birkenau portant l'inscription "Arbeit macht frei" (Le travail rend libre), à Oswiecim, en Pologne, le 25 janvier 2015
L'entrée du camp d'extermination Auschwitz-Birkenau portant l'inscription "Arbeit macht frei" (Le travail rend libre), à Oswiecim, en Pologne, le 25 janvier 2015 — JOEL SAGET AFP

41 % de la population américaine serait incapable d’expliquer ce qu’était  Auschwitz. Chez les 18-34 ans, le chiffre grimperait même à 66 %, indique un sondage réalisé par le New York Timeset publié le jeudi.

Une méconnaissance profonde

Alors que six millions de juifs ont été tués par les nazis, 39 % des personnes interrogées estiment le nombre de victimes de l’Holocauste à 2 millions. Parmi les 1.350 adultes sondés, seuls 39 % savent qu’Adolf Hitler a été élu démocratiquement à la tête de l’Allemagne. 52 % pensent que le Führer a pris le pouvoir par la force.

Malgré cette méconnaissance de l’Histoire, 96 % des personnes ne remettent pas en question l’existence du génocide et 93 % estiment que l’Holocauste doit être abordé dans tous les programmes scolaires.

L’Holocauste « est en train de s’effacer des mémoires »

Alors qu’il ne resterait que 400.000 survivants de la Shoah, ces résultats inquiètent celles et ceux qui œuvrent au devoir de mémoire. « Le problème n’est pas que les gens nient la réalité de l’Holocauste, le problème est qu’il est en train de s’effacer des mémoires », estime Greg Schneider, vice-président de la Conférence des Réclamations Matérielles Juives contre l’Allemagne.

« Ces évènements sont de plus en plus lointains. […] Ils occupent une place de moins en moins importante dans les sujets dont les gens parlent et débattent, auxquels ils réfléchissent ou sur lesquels ils apprennent des choses », alerte Matthew Bronfman, membre de la direction de la Conférence. « Si on attend encore une génération avant de prendre les mesures pour remédier à la situation, je pense qu’on se retrouvera dans une situation très difficile ».

>> A lire aussi : Jean-Marie Le Pen rejoint un parti européen néofasciste

>> A lire aussi : Inde: Un livre pour enfants liste Adolf Hitler parmi les grands leaders «qui vont vous inspirer»