Australie: La jeune femme s’invente un cancer et perçoit des milliers de dollars de dons

ESCROQUERIE La jeune femme de 24 ans disait avoir besoin de soins à l’étranger pour son cancer mais elle s’est offert des vacances avec l'argent qu’elle a reçu de ses proches…

20 Minutes avec agence

— 

Le marteau de la justice. Illustration.
Le marteau de la justice. Illustration. — PureStock - Sipa

Sa supercherie l’a conduite tout droit en détention. Hanna Dickenson a été reconnue coupable mercredi d’avoir soutiré de l’argent à ses proches et à des inconnus, leur faisant croire qu’elle était atteinte d’un cancer en phase terminale. Elle a été condamnée à trois mois de prison ferme par un tribunal de Melbourne (Australie).

L’Australienne de 24 ans avait auparavant reconnu les faits, rapporte la BBC. Le média britannique chiffre le montant détourné à 42.000 dollars australiens, soit environ 26.000 euros.

De généreuses donations

La jeune femme avait suscité un mouvement de solidarité en expliquant à ses parents avoir besoin d’être soignée à l’étranger et ne pas pouvoir payer ces soins. Les membres de sa famille ont alors eux-mêmes donné des fonds mais aussi reçu de leurs amis de généreuses contributions destinées à Hanna Dickenson.

Un proche aurait ainsi donné de l’argent à quatre reprises. Un autre, tout juste sorti de l’hôpital où il était soigné pour un cancer, aurait quant à lui versé 10.000 dollars australiens (6.200 euros) pour la fausse malade.

Des vacances en Thaïlande et en Europe

Mais la jeune Australienne a utilisé cet argent pour s’offrir des vacances en Thaïlande et en Europe. Et elle n’a pas manqué de partager les photos de ses voyages sur Facebook, causant ainsi sa propre perte. C’est en effet une des personnes ayant donné de l’argent pour son traitement qui a repéré les clichés sur les réseaux sociaux et a averti la police australienne.

« Le désir d’aider de ces gens et leur confiance sociale ont été trahis. Ce sont des personnes qui travaillent dur et qui ont mis la main à la poche », a estimé le magistrat David Starvaggi. D’après son avocate, Hanna Dickenson pourrait faire appel de la peine d’emprisonnement.

>> A lire aussi : Australie: La blogueuse qui avait menti sur son cancer condamnée à 275.000 euros d'amende

>> A lire aussi : Yonne: Des parents condamnés pour avoir collecté des fonds en mentant sur la maladie de leur fille