Gaza: Une ONG israélienne appelle les soldats à refuser de tirer sur les manifestants palestiniens

CONFLIT La campagne « Désolé commandant, je ne peux pas tirer » irrite certains ministres israéliens...

20 minutes avec Agence

— 

Les soldats israéliens ont ordre de tirer sur toute personne qui s'approche de la frontière (illustration).
Les soldats israéliens ont ordre de tirer sur toute personne qui s'approche de la frontière (illustration). — AHMAD GHARABLI AFP

L’ONG israélienne B’Tselem encourage les soldats de l’ état hébreu à refuser de tirer sur les Palestiniens dans la zone séparant le pays de la bande de Gaza, rapporte La Croix.

L’association qui œuvre pour la défense des droits humains dans la région a lancé jeudi la campagne Désolé commandant, je ne peux pas tirer. Une démarche que plusieurs membres du gouvernement israélien condamnent.

Enquête contre l’ONG

Sur Twitter, Avigdor Lieberman, le ministre israélien de la défense, a annoncé ce dimanche avoir demandé l’ouverture d’investigations visant B’Tselem pour « incitation à la désobéissance ».

Gilad Erdan, ministre de la sécurité publique, a aussi indiqué sur les réseaux sociaux qu’il souhaitait l’ouverture d’une « enquête criminelle pour sédition ». Sur sa page Facebook, il accuse l’ONG de chercher à « soutenir la terreur ».

L’ONG brandit le droit international

B’Tselem rappelle que seul un danger de mort immédiat et l’absence de toute autre possibilité autorisent les soldats à faire feu. Les agissements de l’armée israélienne seraient donc « contraires au droit international ». Le porte-parole de l’ONG affirme ne pas craindre de procès : « Notre campagne s’appuie sur des bases juridiques solides ».

« Cela fait des années que la société civile qui ose s’opposer au gouvernement est ainsi mise au ban. À B’Tselem, on nous a souvent qualifiés de traîtres. […] On a l’habitude », ajoute-t-il.

Les instructions données aux soldats de Tsahal (armée de défense d’Israël) n’ont pas été modifiées et les militaires doivent toujours faire feu sur toute personne s’approchant de la frontière. Environ 2.000 habitants de Gaza auraient été blessés en deux semaines, lors d’affrontements avec des soldats israéliens.

>> A lire aussi : Gaza: Blessé par des tirs israéliens, le journaliste palestinien Yasser Mourtaja est décédé

>> A lire aussi : Violences à Gaza: Israël refuse toute enquête indépendante après la mort de 17 Palestiniens