Brésil: Lula ne s'est pas rendu à la justice mais il n'est pas considéré comme un fugitif

JUSTICE L'ancien président doit commencer de purger sa peine de 12 ans de prison pour corruption, en attendant l'épuisement de ses recours...

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva remercie ses supporteurs le 5 avril 2018, à son QG de Sao Polo.
L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva remercie ses supporteurs le 5 avril 2018, à son QG de Sao Polo. — Miguel SCHINCARIOL / AFP

Venez me chercher. Défiant, Lula ne s’est pas rendu à la justice, vendredi soir. L’ancien président brésilien, qui avait jusqu’à 17h00 pour se présenter de son plein gré au siège de la police fédérale de Curitiba, dans le sud du pays, est resté retranché au milieu de ses partisans à plus de 400 km de là, au siège du syndicat des métallurgistes de Sao Bernardo do Campo, près de Sao Paulo.

"Lula n'a pas désobéi à un ordre de justice. Il a juste reçu l'opportunité de se présenter aux autorités sans la nécessité d'intervention de la police. Mais tout le monde sait où il est, il ne se cache pas, ce n'est pas un fugitif", a expliqué la porte-parole du 13e tribunal fédéral de Curitiba (sud) à l'AFP. "Il ne peut être considéré comme fugitif que s'il est recherché par la police et qu'elle ne parvient pas à le localiser", a-t-elle souligné.

Il a prévu de passer la nuit avec ses supporteurs

Le député Zé Geraldo, du Parti des Travailleurs (PT), fondé par Lula dans les années 80, a affirmé à l'AFP que l'ex-président avait l'intention de passer la nuit au siège du syndicat, où il se trouve déjà depuis jeudi soir. "C'est décidé", a-t-il expliqué. "Lula n'ira pas à Curitiba. Nous allons passer la nuit ici. Il y a même tout un programme prévu demain (samedi), y compris une messe" en hommage à son épouse défunte Marisa.

On ne sait pas quand la police viendra frapper à sa porte pour le transporter à Curitiba afin qu'il commence de purger une peine de 12 ans et un mois de prison pour corruption. Les autorités brésiliennes ont prévu une cellule spéciale de 12m2 pour accueillir l’ex-président, avec toilettes et douches privatives.

En tête des intentions de vote

La Cour suprême avait rejeté dans la nuit de mercredi à jeudi une demande d’habeas corpus qui aurait permis à l’ancien chef de l’Etat aujourd’hui âgé de 72 ans, de rester en liberté jusqu’à l’épuisement de tous les recours.

Situation ubuesque : Lula, qui se trouve actuellement en tête des intentions de vote, peut même faire campagne une fois derrière les barreaux. Et ce même si la loi de « Ficha Limpa » (casier vierge) le rend en théorie inéligible au vu de sa condamnation en appel. Mais sa candidature ne sera analysée officiellement qu’en septembre par la justice électorale et ses avocats ont l’intention de multiplier les recours d’ici là. Selon les analystes, la stratégie du Parti des Travailleurs est de surfer sur l’émoi que suscite son incarcération pour ensuite mettre en oeuvre un « plan B » consistant à faire bénéficier un autre membre du parti du report de voix.