«Swissleaks»: Le lanceur d'alerte franco-italien Hervé Falciani, arrêté en Espagne à la demande de la Suisse

EXTRADITION Hervé Falciani avait été condamné en Suisse en 2015...

L.Gam. avec AFP

— 

Hervé Falciani est le lanceur d'alerte des Swissleaks de la banque HSBC.
Hervé Falciani est le lanceur d'alerte des Swissleaks de la banque HSBC. — Luigi Mistrulli/SIPA

Il est considéré comme un héros chez les lanceurs d’alerte de la finance mondialisée.  Hervé Falciani, ex-informaticien franco-italien de la banque HSBC en Suisse, à l’origine de la révélation du scandale d’évasion fiscale des « Swissleaks », a été arrêté ce mercredi à Madrid à la demande de la Suisse qui sollicite son extradition.

« Son arrestation s’est produite à Madrid, dans la rue, alors qu’il se rendait à une conférence », a déclaré un haut responsable de la police espagnole. « Il était visé depuis le 19 mars par un mandat d’arrêt international pour son extradition, émis par les autorités suisses, pour qu’il purge une condamnation à une peine de prison ferme de cinq ans », a précisé la police espagnole dans un communiqué.

Condamné en son absence en Suisse

En novembre 2015, Hervé Falciani avait été condamné - en son absence - par le tribunal pénal fédéral suisse à cinq ans de prison pour espionnage économique.

Le président du Syndicat des inspecteurs du fisc Gestha en Espagne, Carlos Cruzado, a aussitôt dénoncé cette arrestation dont il a été témoin. « Le paradoxe, c’est précisément qu’il a été arrêté à l’entrée d’un débat sur la nécessité de protéger les lanceurs d’alerte et sa chaise est restée vide », a expliqué à l’AFP M. Cruzado. Le débat à l’Université Pontificia de Comillas s’intitulait « quand dire la vérité est héroïque ». « Il est extrêmement regrettable qu’ils l’arrêtent », a ajouté M. Cruzado, fonctionnaire du ministère espagnol des Finances, plaidant que « Falciani a collaboré avec la justice, aidé à révéler des agissements illicites et à récupérer de l’argent des fraudeurs » du fisc.

Les « Swissleaks » ont révélé un système d’évasion fiscale européen

Les fichiers de la banque HSBC qu’il avait divulgués ont permis à un consortium de journaux - auquel appartenait le quotidien français Le Monde - de dévoiler un immense système d’évasion fiscale européen. Le scandale « Swissleaks » ou « HSBC » - déclenché par le vol de dizaines de milliers de documents bancaires secrets - avait révélé l’existence de comptes non déclarés dans la filiale genevoise d’HSBC, appartenant à des milliers de contribuables pratiquant l’évasion fiscale à travers le monde.

>> A lire aussi : Fraude fiscale: Une nouvelle loi présentée en Conseil des ministres

Ce scandale a éclaté en 2009 quand le ministère français de l’Economie a révélé disposer d’une liste de 3.000 Français titulaires de comptes en Suisse où étaient déposés 3 milliards d’euros. Fin 2009, les fichiers de la « liste Falciani » avaient déjà permis d’identifier 127.000 comptes appartenant à 79.000 personnes de 180 nationalités. Les données transmises par Falciani ont entraîné des condamnations et enquêtes fiscales en France, en Espagne, en Grèce, en Argentine, en Grande-Bretagne.

La Suisse a en outre renoncé définitivement en 2017 au secret bancaire.