Les médecins britanniques observent un «syndrome Sarkozy»

GRANDE-BRETAGNE Les hommes outre-manche se ruent…

Avec agence

— 

Le personnage de Nicolas Sarkozy en 3D à la télé anglaise
Le personnage de Nicolas Sarkozy en 3D à la télé anglaise — DR

Un vrai effet Sarkozy ou des scientifiques aveuglés par un effet médiatique? Selon le groupe de recherche médicale britannique Haley, un «syndrome Sarkozy» expliquerait que de plus en plus d'hommes âgés de 40 à 50 ans ont recours à des interventions chirurgicales de rajeunissement.

Alors que de janvier à mars, les consultations pour des injections de Botox au Royaume-Uni ont bondi de 57% chez les hommes, «les chirurgiens constatent que pour la plupart, les opérations chirurgicales sont motivées par la jeunesse de leur nouvelle partenaire féminine». «Cela se double du syndrome Sarkozy ... lié à un second mariage avec une épouse plus jeune, ayant entre 10 ou 20 ans de différence d'âge», déclare Liz Dale, directrice du groupe.

Réduction de la poitrine

«Un second mariage et les opportunités professionnelles sont les raisons les plus citées par les quadragénaires et quinquagénaires pour justifier le recours à une intervention chirurgicale. Les principales zones pour lesquelles les hommes consultent sont les ridules marquées du sourire et les rides du front, principaux signes de vieillissement.»

Les opérations de réduction de la poitrine ont augmenté, elles, de 42%, celles de microdermabrasion (procédure de renouvellement des couches supérieures de l'épiderme) de 43%.

L'Elysée n'était pas joignable jeudi soir à 21h30 pour réagir.